Les enceintes protohistoriques et les cap barrés

Photo : Une portion du mur du cap barré du Causset

Les enceintes protohistoriques sont des fortifications rustiques qui datent généralement de l’âge du fer mais peuvent être un peu plus anciennes. Elles se présentent sous la forme d’un mur épais (entre 2 et 4 mètres), d’une hauteur variant entre 4 et… je ne sais pas combien de mètres. Le mur est généralement bâti en pierre sèche, souvent avec des parements (rangées de pierres bien empilées formant deux parois verticales, entre lesquelles on remplit de pierres en vrac). Parfois, un fossé entoure la muraille côté extérieur.

La vocation des enceintes n’était pas à proprement parler militaire, c’était plutôt des sortes de villages fortifiés : à l’intérieur s’installaient des maisons, généralement adossées à la muraille, et une large proportion du terrain était laissée non construite, sans doute pour permettre de faire un peu de culture et d’élevage.

Lorsque c’est possible, l’enceinte s’installe sur une avancée rocheuse entourée de falaises pour limiter la longueur de mur à construire. On parle alors de cap barré.

Elles étaient construites sur les avancées rocheuses des plateaux. Cette implantation permet de profiter de la défense naturelle apportée par les falaises, ce qui limite la longueur de murs à construire. Les positions des cap barrés dominent généralement une vallée, ce qui permet de surveiller une large partie des accès environnants.

Les cap barrés se présentent généralement comme des murailles de pierre sèche qui courent d’une falaise à l’autre, barrant l’accès à la pointe rocheuse. La surface enfermée peut être de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés. La majeure partie de la surface restait libre pour permettre un peu de culture et d’élevage, les habitats étaient adossés au mur.

Sur les causses les enceintes et cap barrés sont courants (voir par exemple l’enceinte de la Rode). Sur la can de l’Hospitalet, à ce jour on ne connait pas d’enceinte au sens strict, mais il existe un cap barré au Causset, et certains ont cru en voir un au dessus de Ventajols (mais cela n’est pas du tout confirmé, ni même vraisemblable).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :