Les rivières sur la can de l’Hospitalet

La can de l’Hospitalet, comme tout plateau calcaire qui se respecte, n’est parcourue par aucune rivière de surface permanente. Les rivières sont soit temporaires (c’est à dire qu’elles ne coulent que lors des très grosses précipitations, par exemple à l’occasion des épisodes cévenols de printemps ou d’automne), soit souterraines (il existe plusieurs rivières de ce type sous la can), soit à la limite si on veut bien considérer ce cas de figure, il s’agit de « paléorivières« , c’est à dire de lits asséchés de rivières ayant coulé sur le plateau en des temps reculés.

De ce même fait, il n’y a quasiment aucune source à la surface du plateau, mais de nombreuses sources coulent à la périphérie du plateau, souvent au niveau de contact schiste – calcaire, mais ce n’est pas une règle absolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *