Le chemin de Valleraugue

Photo d’en-tête :
La borne « Chemin de Valleraugue » dans le mur de l’un des bâtiments de l’Hospitalet

Le chemin de Valleraugue est une ancienne route qui reliait Florac à Valleraugue par l’Hospitalet, puis la crête des cols de Salidès et Marquairès et Aire-de-côte. Il reprenait en fait le tracé de la branche sud de la draille de Margeride, qui existait depuis très longtemps. Cet itinéraire a ensuite été renommé « route départementale n°11 ». En 1852, dans son dictionnaire, Bourret signale déjà que cette départementale est abandonnée et difficile à discerner.

La crête qui relie la can de l’Hospitalet à l’Aigoual, vue depuis le Causset. La bosse s’appelle Peyreficade. On voit nettement la piste

De nos jours, il ne reste aucune trace de route sur cette crête, juste une piste en terre utilisée par les agriculteurs, les forestiers et les chasseurs (mais interdite au grand public car en zone cœur du parc National des Cévennes). J’ai toujours été étonné, à l’heure où on construit facilement (trop ?) des routes partout, qu’une route n’ait pas été maintenue en état sur cet itinéraire, car elle faciliterait considérablement la circulation nord-sud si difficile dans les vallées du Tarnon et des Gardons… mais bon, la beauté stupéfiante des paysages que l’on traverse lorsqu’on suit cet itinéraire mérite d’être savourée à pieds, à cheval ou à VTT.

Une curiosité : une borne indiquant le chemin de Valleraugue a été réemployée comme pierre d’angle de l’un des bâtiments de la ferme de l’Hospitalet. Camille Hugues et Gilbert Fages (pcmc, p.4) signalent d’ailleurs une autre borne identique, « perdue au milieu du plateau« , sans préciser de quel endroit ils parlent. Il se pourrait bien qu’elle ait disparu depuis car je n’ai encore rien vu de tel sur la can.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.