La famille Taulignan

C’est à la renaissance que la famille seigneuriale des Taulignan, en provenance du Dauphiné, s’installe dans la région

Vers 1380, Bertrand de Taulignan épouse Blonde de Barre, fille peut-être d’Adhémar et de Marquésie.

Louis de Taulignan, son fils, épouse en 1420 Louise de Rochemure. En 1426, il reçoit l’héritage du dernier baron de Barre (Eustache de Barre?) et fonde la deuxième maison. Il est un puissant personnage, seigneur de Barre, Vébron, Rousses, Saint Laurent de Trèves, Saint Bonnet de la Salendrinque, et de la Baronnie d’Aleyrac. Le château de Saint Laurent de Trèves lui appartient, et, semble-t-il, il y réside. Louis de Taulignan assite au couronnement de Chartes VII à Reims le 17 juillet 1429. En 1445 il intercède après du Roi de France pour faire fortifier la bourgade de Barre. C’est probablement lui qui, dans ces années, met en place le péage du Rey pour taxer les troupeaux qui transhument sur la draille.

Sans enfants, Louis laisse ses biens aux enfants mâles de ses neveux Bertrand et Louis.

Bertrand est possesseur de la seingeurie de Barre en 1492. Il meurt sans postérité, c’est donc Louis de Taulignan qui succède à son oncle du même nom.

Louis engendre François de Taulignan, qui demeure en 1528 à Puy-Alméras, au diocèse de Vaison (Vaucluse).

François engendre Charles et Claudie.

Charles vivait en 1543.

On pense qu’il fut l’aïeul de Pierre de Taulignan qui réapparaîtra à Barre en 1673.

Claudie, sa soeur, qui avait été vraisemblablement dotée de la part la plus importante de la Baronnie de Barre, se maria deux fois. C’est sous les derniers Taulignan et, semble-t-il, sous Claudie, que les doctrines de la réforme protestante sont introduites à Saint-Laurent.

A partir de cette époque, on perd trace de la famille Taulignan dans les environs.

C’est en 1673 que la famille « réapparaît » à Barre et à Saint-Laurent. Pierre de Taulignan est qualifié de Baron de Barre cette année là, mais on ignore comment cela a pu se faire.

En 1666, Françoise de Taulignan, fille de Pierre, épouse Joseph-Louis-Bernanrd de Blégiers, seigneur d’Antelon, d’une famille du Comtat Venaissin. Elle est dite Baronne de Barre et Puyméras.François engendre Charles et Claudie. Charles vivait en 1543. On pense qu’il fut l’aïeul de Pierre de Taulignan qui réapparaîtra à Barre en 1673. Claudie, sa soeur, qui avait été vraisemblablement dotée de la part la plus importante de la Baronnie de Barre, se maria deux fois. C’est sous les derniers Taulignan et, semble-t-il, sous Claudie, que les doctrines de la réforme protestante sont introduites à Saint-Laurent. A partir de cette époque, on perd trace de la famille Taulignan dans les environs. C’est en 1673 que la famille « réapparaît » à Barre et à Saint-Laurent. Pierre de Taulignan est qualifié de Baron de Barre cette année là, mais on ignore comment cela a pu se faire. En 1666, Françoise de Taulignan, fille de Pierre, épouse Joseph-Louis-Bernanrd de Blégiers, seigneur d’Antelon, d’une famille du Comtat Venaissin. Elle est dite Baronne de Barre et Puyméras.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :