Les fossiles de la can de l’Hospitalet

Je ne suis pas, mais alors pas du tout spécialiste des fossiles. Je ne sais pas les identifier, tout au plus les comparer à des espèces actuelles. Selon mes critères de détermination personnels, qui sont uniquement morphologiques, j’ai regroupé ce que j’ai trouvé en quelques grandes « familles », à l’intérieur desquelles les spécialistes reconnaîtront certainement plein d’espèces et de sous-espèces, représentant des époques très éloignées les unes des autres. Ca n’a donc pas grande valeur, mais promis, je vais en apprendre plus.

Ces « familles » sont peu nombreuses, mais elles sont représentées en très grande quantité, et faciles à trouver. Il suffit par exemple de s’asseoir sur un « clapas » tas de pierres que les anciens accumulaient pour dépierrer les parcelles agricoles, et de retourner méthodiquement les cailloux un par un : la récolte sera bonne et abondante. J’ai trouvé plus de 40 fossiles sur une seule pierre entre la can de Ferrière et celle de Tardonnenche, et je n’ose imaginer combien il y en a à l’intérieur !

A ce que j’ai pu constater, les fossiles les plus communs sont :

Les rostres de bélemnites. Les bélemnites étaient des céphalopodes (comme la seiche actuelle) dont le corps a totalement disparu, mis à part ces « rostres » qui constituaient une sorte de squelette très rustique, comme l' »os » de la seiche. Ces rostres ont une forme conique, des « carottes » comme les appellent mes enfants. Ils peuvent mesurer entre 1 cm et 10 cm de long… A ce qu’il me semble, c’est le fossile le plus présent sur la can.

Rostres de belemnite trouvés dans les clapas de la can

Les « Coques« . Par ce terme je désigne tout ce qui ressemble aux coques actuelles, petits bivalves striés de 1 à 2 centimètres de diamètre.

Les « coquilles Saint Jacques« . De tailles et formes tout à fait comparables à des coquilles Saint Jacques actuelles.

Les « escargots« , (ammonites ?). Il y en a de toutes tailles, depuis 10 mm jusqu’à plusieurs dizaines de centimètres…

Et puis, dans un autre ordre d’idée, il y a les coraux fossiles, et les traces de dinosaures.

Un magnifique clapas à fossiles sur la can de Balazuègne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :