Peyre-agude

Peyre-agude est une avancée rocheuse située à l’extrême sud ouest de la can de l’Hospitalet. De cet endroit part la longue arête du Marquaïrès qui rejoint le massif de l’Aigoual à Aire de côte. « Peyre agude » signifie « pierre pointue » en occitan… Ce terme désigne-t-il la forme pointue du promontoire ou évoque-t-il une pierre autrefois dressée sur le site, qui aurait aujourd’hui disparu ? C’est encore un mystère pour moi mais je compte bie le découvrir un jour. Ceci-dit, cette appellation est celle de la carte IGN, mais les habitants des environs semblent ne pas la connaître, et appellent plutôt ce lieu « Le Causset », ce qui génère une ambiguïté avec la pointe du même nom située au sud de la ferme des Crottes, alors ils ajoutent parfois « Le causset de la Bastide », ou « Le causset des Crottes »…

Ce lieu m’a toujours semblé intéressant à plusieurs titre :

Sa position est stratégique : sur l’arête du Marquaïrès passent depuis des millénaires des voies de communication importantes, et tout particulièrement la draille de Margeride, qu’il était sans doute bon de surveiller, de contrôler, ou tout simplement d’emprunter facilement.

Sa forme, plate au sommet, entourée de petites falaises, en fait un lieu agréable à occuper et relativement facile à défendre.

La montagne du Liron, depuis le rebord de la pointe de Peyre agude

Pour en faire un lieu totalement facile à vivre, comme par exemple le Causset, qui occupe à quelques kilomètres de là une situation similaire, il y manque… l’eau, qui ne coule qu’à plusieurs centaines de mètres, et encore de manière non permanente. Je ne suis donc pas étonné de n’avoir trouvé (pour le moment) aucun signe évident d’installation humaine permanente. Quelques indices intéressants me poussent cependant à persévérer et à venir y traîner mes chaussures de temps à autres :

  • un peu partout, le sol est constellé de débris de schiste. Rien de passionnant en apparence… mais ce schiste, il a bien fallu qu’il soit amené… dans quel but ?
  • sous la pointe sud, un ensemble de carrières d’époques différentes témoigne d’une activité importante.
  • à quelques dizaines de mètres au nord-est du point coté 1102, une curieuse flèche de pierre
  • Approximativement à la verticale de cette flêche, au pied de la falaise, une faille dans la roche forme un tout petit porche qui aurait pu servir d’abri…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :