L’aven de la remise

La « remise » est un étonnant petit bâtiment adossé à une petite falaise, le long de la route qui va du col du Rey à Ferrière. La roche fait office de mur du fond. Les trois autres parois sont montées en pierres et le tout est couvert d’un toit qui vient prolonger la pente naturelle du versant, d’où une allure totalement intégrée au paysage.

Vu de l’autre côté du vallon, l’entrée de l’aven est à gauche, juste au dessus de la route. A droite, juste en dessus et en dessous de la route, deux autres amorces, faisant sans doute partie du même ensemble…
L’aven de la remise de Ferrière s’ouvre au bord de la route, dans ce renfoncement

J’ai emprunté cette route des dizaines de fois avant de remarquer, comme ça, sans raison, une légère échancrure dans la barre rocheuse. C’était en octobre 2011. L’idée qu’il puisse y avoir « quelque chose » à cet endroit si fréquenté me paraissait incongrue mais j’ai fait l’effort d’arrêter la voiture pour jeter un œil. A deux mètres du bitume, un bourrelet d’herbe et de pierres, manifestement artificiel, cachait une petite ouverture sombre… une pente de terre assez raide menait vers les profondeurs. Pas même besoin d’une dézob pour s’y glisser !

L’entrée est relativement étroite mais s’élargit rapidement

La pente d’entrée

La forme générale de la cavité est celle d’un « T » : une faille fait la barre, une autre fait la base. C’est par là que l’on entre, en glissant dans une pente de terre assez raide qui descend jusqu’à environ 8 mètres de profondeur, au croisement de la seconde faille. A l’intersection, s’est formé une cavité finalement assez vaste compte-tenu de sa discrétion : un puits de 2 mètres de diamètres environ… La cavité n’est pas pénétrable au delà, mais l’aven a dû être plus profond par le passé car le sol est couvert de cailloux qui ont probablement bouché les continuités.

De l’autre coté de la route, un petit porche laisse entrevoir une galerie comblée de terre qui mène manifestement vers l’aven. Il y a sans doute là un petit ensemble.

De l’autre côté de la route, à quelques mêmes, une autre entrée, actuellement impénétrable, signale un réseau qui passe sous la route

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.