Le Serre de Montgros et ses alentours

Le serre de Montgros est le point culminant de la Can de L’Hospitalet, avec l’altitude remarquable (bien que modeste au regard de la chaîne hymalayenne) de 1111 mètres. C’est un sommet arrondi et débonnaire, actuellement presque intégralement planté de pins noirs disposés en longues lignes ondulées. Non seulement cela lui donne une allure un peu rebutante, mais en plus la vue depuis son sommet en est fortement limitée, ce qui est dommage car le Serre de Montgros constitue un belvédère unique pour observer la can de l’Hospitalet et ses alentours.

Malgré tout, le serre de Montgros est un endroit attachant, qui a d’ailleurs toujours intéressé les hommes. On trouve, à son sommet et autour, des indices de présence humaine datant d’époques reculées, qui peuvent probablement s’expliquer entre autre par l’existence d’une source au sud-est, ce qui est extrêmement rare sur un plateau calcaire.

La source de montgros

Au néolithique moyen (vers -3000)

Dès cette époque, alors que selon nos connaissances actuelles l’homme s’est installé depuis peu dans les environs immédiats, la source toute proche  a probablement attiré des bêtes et des hommes. Dans les rochers ruiniformes de la base du serre, existent de nombreux abris naturels orientés face au midi, aux environs desquels on trouve des semis de silex, de chaille et d’éclats de quartz, ainsi que des galets de roches cristallines utilisés comme broyeurs ou percuteurs (mch, p.1)

A l’âge du fer

Dans les pentes nord du Serre de Montgros, entre les pins noirs ou dans les prairies de pente, on trouve de nombreuses scories témoignent d’une activité de production de fer qui date probablement de cette époque.

A l’époque gallo-romaine

Au sommet du serre, des fragments de statuettes en terre cuite grise et des tessons de poterie sigillée de la Graufesenque (provenant de vases d’offrandes) attestent la présence d’un fanum, petit temple gallo-romain rural, qui a été fouillé par Numa Bastide. Les fanums ayant très souvent été installés sur les lieux de culte antérieur, il est possible qu’il en ait été ainsi au Serre de Montgros, mais des traces antérieures restent à trouver !

Une scorie trouvée au pied du serre de Montgros

Pour y aller

Deux itinéraires permettent de Monter sans trop de peine au sommet du Serre de Montgros : par le nord-est, en suivant un coupe-feu bien visible sur les cartes ou les photos aériennes, et par la piste qui monte du sud-est (les dernières centaines de mètres se font hors piste mais sans difficulté).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :