Les matériaux à utiliser pour fabriquer une flûte de pan

Pour fabriquer une flûte de pan, vous pouvez utiliser :

  • des végétaux présentant des « tubes creux ». Certains sont disponibles en France, les meilleurs proviennent d’autres parties du monde mais se trouvent parfois en import…
  • des tuyaux artificiel (plastique, cuivre…)
  • tout autre objet ou matériau permettant de réaliser des tubes…

Chacun de ces matériaux a ses avantages et inconvénients. Les végétaux font peut-être plus plaisir à travailler et à utiliser, mais sont parfois difficiles à trouver et fragiles, et leurs qualités sonores sont très variables. Les matériaux artificiels sont souvent plus solides et plus « réguliers » dans le son produit… A chacun de choisir son école…

Les végétaux

La liste de végétaux ci-dessous classe les matériaux du plus au moins performant. Par « performants », j’entends susceptible de produire des flûtes ayant toutes les caractéristiques nécessaires pour jouer de manière sérieuse : bon son, durabilité…

Le roseau de l’altiplano, ou « totora »

C’est pour moi le matériau roi. Il est très léger, présente d’immenses entre-nœuds (jusqu’à près d’un mètre parfois) permettant de réaliser d’un seul tenant des tubes très longs, sa finesse lui permet de produire facilement des sons purs et puissants… Ce matériau merveilleux ne pousse pas en France. Soit vous voyagez dans ces pays (Pérou, Bolivie, Équateur…) et vous faîtes le plein, soit vous achetez des flûtes de pan toutes faites en provenance de ces pays et vous les démontez pour en réutiliser la matière première. J’ai parfois trouvé des stocks énormes de flûtes vendues en hypermarché pour des sommes dérisoires (1 flûte de pan = 1 flûte de pain !). Inconvénient majeur du matériau : c’est hyper-fragile.

Le bambou

C’est le matériau utilisé en particulier pour fabriquer les flûtes dites « roumaines ». Il existe des milliers de variétés de bambous dans le monde, mais toutes ne peuvent pas convenir pour fabriquer des flûtes de pan, car nombre d’entre-elles produisent des cannes aux parois trop épaisses et aux entre-nœuds trop courts qui donneraient des flûtes pataudes, lourdes et sifflantes. Il faut donc faire un choix soigneux des variétés utilisées, ce qui est difficile en France car on n’y trouve que peu de variétés de bambous, surtout dans le sud, et de manière très disséminée.

Pour vous rendre compte du bon rapport largeur / longueur / épaisseur, jetez un coup d’œil aux flûtes proposées dans les magasins de musique, qui sont dans la plupart des cas fabriquées en bambou. Un tube de 20 cm de long, par exemple, mesurera environ 3 cm de large, et la paroi du tube sera d’environ 4 mm d’épaisseur…

Quelques manières de se procurer du bambou :

  • Si vous êtes dans le sud (en particulier sud-est) vous en trouverez des bosquets ici et là, il suffit de demander aux propriétaires l’autorisation d’en prélever un peu, ce qui ne pose généralement pas de problèmes, surtout que vous préfèrerez prendre les cannes sèches tombées à terre. Un lieu très intéressant : la bambouseraie de Prafrance, dans le Gard, près d’Anduze, qui fait pousser des centaines de variétés de bambous et peut en vendre.
  • Adressez-vous aussi aux sociétés d’import-export qui font parfois venir du bambou d’Asie ou d’Amérique du sud, ou peuvent le faire sur demande…
  • Farfouillez dans les brocantes… on y trouve parfois des vieux objets fabriqués en bambou qu’il peut suffire de démonter…

La canne de Provence

La canne de Provence ressemble à une sorte de petit bambou : elle se présente en tiges de 3 à 4 m de long, avec des entre-nœuds d’un maximum de 20 cm. Ce matériau présente deux avantages majeurs pour le constructeur de flûtes débutant :

  • Le rapport longueur / largeur / épaisseur de ses entre-nœuds est naturellement parfait pour fabriquer des tubes de flûte de pan. A priori, pas besoin de faire le tri, tout est bon.
  • La canne de Provence est présente partout dans le sud-est (et en particulier à l’état sauvage dans beaucoup de bordures de routes, zones abandonnées, etc…), mais peut se trouver aussi en petits bosquets isolés presque partout ailleurs.

C’est un excellent matériau pour fabriquer de petites flûtes de pan.

Canne de Provence

Quelques matériaux moins performants mais faciles à trouver en France

  • La Renouée du Japon. Cette plante invasive récemment arrivée en Europe colonise souvent les talus de remblai. Elle se présente en cannes irrégulières de 2 à 3 m de long, avec de grandes feuilles vertes en forme de cœur. Les entre-nœuds peuvent mesurer jusqu’à 25 cm. Lorsque les feuilles tombent la canne sèche sur pieds, c’est à ce moment qu’il faut la ramasser. C’est un matériau fragile mais facile à travailler. J’ai personnellement fabriqué et utilisé durant des années des flûtes de pan en Renouée du Japon pour une utilisation en (petits) concerts de musique latino-américaine, avant de pouvoir enfin me fabriquer des flûtes en roseau bolivien, le top du top.
  • Les ombellifères. Les plantes de cette famille courante présentent elles aussi des nœuds, mais elles vous fourniront un matériau de faible qualité et d’une durée de vie très limitée. A réserver aux tout premiers essais.  Attention, certaines ombellifères sont toxiques.

Attention, ces matériaux doivent être ramassés secs. Si vous les ramassez verts, il y a de fortes chances qu’ils fendent au séchage…

Renouée du Japon

Les tuyaux de différentes matières

On parle ici de tuyaux rigides, qui se tiennent naturellement droit, et non pas de tuyaux d’arrosage ! Ce sont par exemple :

  • Les tuyau de PVC. Ça sonne parfaitement, c’est solide, bon marché… mais on n’aime pas forcément l’esthétique.
  • J’ai vu des flûtes en tuyau de cuivre. Très très solide, très lourd aussi, plus long à fabriquer mais efficace et original. Attention, c’est assez cher.

Vous pouvez vous procurer tous ces types de tuyaux dans n’importe quel magasin de bricolage, ou fournisseur de matériaux de construction. Un de leurs avantages est qu’ils sont fournis en grandes longueurs, on n’est donc pas limité par la longueur des entre-nœuds d’une plante. Par contre, il faudra veiller à en acheter plusieurs diamètres différents, à utiliser en fonction de la longueur des tubes de votre flûte.

Un petit inconvénient : contrairement aux matériaux végétaux qui sont naturellement bouchés à intervalles réguliers, il faudra boucher ces tubes à la longueur désirée. Je vous conseille pour ça la gomme (celle qu’on utilise pour gommer le crayon sur une feuille de papier). Achetez des gommes assez souples pour pouvoir entrer légèrement en pression dans la base des tubes, histoire que ça soit bien étanche. Je vous expliquerai comment ajuster ces gommes à la rubrique « Préparation des tubes« 

Tout autre objet ou matériau qui peut servir à fabriquer un tuyau

Ici commence le royaume de l’imagination.

J’ai par exemple vu des flûtes de pan roumaines fabriquées dans un bloc de bois massif. Chaque « tube » était en fait juste un trou percé dans le bloc. Il n’y a plus alors de limite de forme, on taille le bloc d’origine comme on veut… C’est beau mais il faut du matériel spécialisé… on sort du domaine de la bricole personnelle pour entrer dans celui de la lutherie professionnelle.

Pourquoi pas créer des flûtes de pan avec des tubes à essai en verre . Le verre sonne très bien s’il n’est pas trop épais. Comme il n’est pas facile de couper du verre, il faudra accorder les tubes en ajoutant de la matière au fonds des tubes…

A vous de continuer la liste… donnez moi vos idées si vous en avez !

Laisser un commentaire