Les grandes ombellifères

Les ombellifères sont ces grandes plantes à petites fleurs (généralement blanches) groupées en « plateaux », que l’on appelle parfois abusivement « carotte sauvage », du nom de la plus connue d’entre elles. Certaines ont de beaux tubes creux. L’anthrisque est l’une des plus communes, et ses tubes sont corrects, surtout si vous utilisez le côté des entre-nœuds qui présente un renflement. La grande Berce est moins courante mais de belle taille.

Avec les ombellifères on pourra fabriquer des flûtes de pan, ou des tuyaux de hautbois

Deux choses importantes à savoir pour les ombellifères.

D’une part les tubes qu’elles produisent sont très humides, donc au séchage ils changent beaucoup d’aspect. Soit ils se rétractent et risquent de fendre, soit ils se ramollissent comme… je ne vous dirais pas quoi, et il devient impossible d’en sortir le moindre son.

Plus délicat : certaines ombellifères sont toxiques et même mortelles (la grande cigüe), ne pas mettre à la bouche sans savoir à quoi on a affaire ! La grande cigüe se différencie de l’anthrisque par la présence d’une « involucelle », petite couronne de 3 bractées à la base des ombelles principales (l’anthrisque ne présente pas cet involucelle). La grande cigüe est également reconnaissable par son odeur fétide, alors que l’anthrisque sens une bonne odeur de carotte.

Il existe aussi une « cigüe vireuse », mais elle pousse dans les marais, vous ne risquez pas d’en rencontrer ailleurs en principe.