Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesExpand Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesExpand Sources
La vallée de tardo et le Causse Méjean depuis col de vache

Tumulus 1 du col de vache

Au  col de vache,  à quelques mètres à l'est de la piste actuelle, au croisement avec le chemin de Ferrière, on peut voir un tumulus de belle taille. Il a été fouillé par Camille Hugues. C'est un tertre de forme allongée (14 m sur 10 m) et aplanie (hauteur : 0,80m). Probablement trop visible en ce lieu de passage important (la draille de Margeride passe à ses pieds), il a été bouleversé en surface par les Gallo-Romains, avant d'être coiffé d'une quille en pierre sèche.

La couche supérieure contenait des os et des dents de mouton, une molaire de porc, deux fragments de briques à rebord et quelques petits tessons de poterie grise. Ce sont probablement les gallo-romains qui avaient détruit un vase en terre noire fait à la main, qui devait appartenir au mobilier de la tombe sous-jacente datant du premier âge du fer (-2700).

Cette sépulture, à 80 cm de profondeur, était encore inviolée. Un squelette en mauvais état y était inhumé du nord-est au sud-ouest sur un pavé. De part et d'autre, des dalles plantées de chant limitaient la sépulture et se dressaient plus haut qu'un second dallage de lourdes pierres plates dont le poids avait écrasé les os. Le crâne aux dents usées était brisé. Le mobilier funéraire ne comprenait pas d'autre poterie que le vase en terre noirâtre rencontré dans la première couche. Contre la jambe gauche se trouvait un fragment de lame de fer (poignard ou épée) très oxydé. C'était donc la tombe d'un guerrier.

D'après Fages et Hugues, ce tumulus démontre que "au premier âge du fer la can, comme les Causses, était passée aux mains d'une aristocratie guerrière".

20/10/2005
Le rocher des conques La villa gallo-romaine de la can de Ferrière
A lire dans cette rubrique
Amorce au nord-ouest des Conques.
Amorce au nord-ouest des Conques
Grotte de Ferrière.
Grotte de Ferrière
L'aven de la remise.
Cet aven très discret s'ouvre le long de la route de Ferrière
L'épervier de Maheux.
La lecture du roman "L'épervier de Maheux", de Jean Carrière (prix Goncourt 1972), peut constituer une manière originale et différente de faire connaissance avec la can de l'Hospitalet. L'écrivain a en effet situé l'intrigue de son roman dans les environs immédiats de la can.
Le col de vache.
Le col de vache est un lieu dit de la can de Ferrière.
Le rocher des conques.
Le rocher des Conques est un ensemble de pierres gravées situé sur la can de Ferrière.
Le rocher des Conques de Ferrière (Saint Laurent de Trèves, Lozère).
Très abondantes sur les crêtes et les éperons de schiste des Cévennes, les cupules deviennent rares dès qu'on aborde les calcaires des Causses où les cavités naturelles peuvent être confondues avec les véritables cupules...
Le vallon au dessus de l'Oultre.
Au sud de la can de Ferrière, un vallon discret mais plein de charme est perché au dessus du hameau de l'Oultre.
Plissement géologique dans la combe au dessus de l'Oultre.
Plissement géologique dans la combe au dessus de l'Oultre
Quincaille, terrain de parachutage clandestin sur la can de l'Hospitalet en 1944.
Quincaille est l'un des 3 terrain de parachutage d'armes homologués pour le parachutage d'armes durant la seconde guerre mondiale sur la can de l'Hospitalet et aux alentours.
Souvenirs de parachutage sur la can de Ferrière.
M. Guitard, de Saint Julien d'Arpaon, raconte que les parachutages se font généralement en trois passes, largués depuis des avions volant à environ 200 mètres au dessus du site.
Tumulus 1 du col de vache.
Le tumulus du col de vache a été fouillé, et a révélé les restes d'un guerrier.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages