Tour de la can Noire

La can Noire est l’un des diverticules des plateaux des cans, qui se déploie vers l’est à partir du col des Faïsses et du château de Terre-Rouge, en direction de Barre-des-Cévennes. C’est un lieu discret, peu couru, et pourtant diversifié et plein de petits secrets.

Il existe deux manières de faire ce tour. La version officielle consiste à suivre le GR7 du col des Faïsses jusqu’à l’entrée de Barre-des-Cévennes, puis de revenir par le sentier de Balmegouse vers le col du Rey où l’on retrouve le GR7. Si c’est cette version qui vous intéresse, je vous laisse la découvrir seul.e.s, vous n’aurez pas de mal.

Mais comme d’hab je vous propose une autre version, beaucoup plus roots, qui vous obligera à bartasser un peu parfois mais vous permettra de découvrir des lieux singuliers, voire étranges ! Suivez sur la carte au bas de cette page, je vous décris l’itinéraire en rouge mais en bleu vous trouverez plusieurs variantes possibles.

Ce qu’il reste du château de Terre-Rouge

Garez-vous par exemple au château de Terre Rouge, et partez ver le nord-est sur le GR. A quelques centaines de mètres, de part et d’autre de la piste, vous verrez d’intéressants effondrements en cours. Longez la forêt jusqu’à trouver une échancrure qui y ouvre une jolie piste vers la droite (ouest). Arrivez dans une très belle clairière parfaitement plane et horizontale. Au coin sud, une piste rentre sous les arbres, suivez la, elle vous ramènera dans une vaste clairière. Cap à l’est jusqu’à croiser une très vielle piste, qui repart plein nord. Elle descend jusqu’à la vieille ferme du Pesquié.

Le Pesquié, perdu dans la végétation
Autre vue

De là vous pouvez prendre la piste officielle, qui remonte en direction du sud, mais je vous suggère de descendre au bord du ruisseau qui lui est parallèle, un peu plus bas à l’est, et de le remonter au cœur d’un très joli sous-bois. On rejoint bientôt la piste d’origine qui elle-même traverse les prairies du plateau sommital jusqu’au GR7. Descendez jusqu’à la piste, à proximité du très intéressant Rocher des Fées, et poussez sur le vaste promontoire herbeux jusqu’à la magnifique Ferme du Barret, comme en plein ciel.

Le rocher des fées
La ferme du Barret et ses prairies

Pour le retour, prenez un sentier de chèvres suspendu au dessus de la haute vallée française qui part à quelques mètres de la ferme. A 300 mètres, il rejoint un sentier horizontal qui part vers l’ouest, jusqu’à la ruine de l’Hort de Dieu, encore un endroit magnifique.

Le sentier de l’Hort-de-Dieu
La voute de l’Hort de Dieu, en décembre 2021

A partir de là, pendant quelques centaines de mètres, il n’y a plus de sentier. Suivez une horizontale légèrement remontante en direction du nord-ouest, et rejoignez une piste descendante que vous suivrez jusqu’à un ruisseau, dans une ambiance de forêt de hêtres tous biscornus, assez étranges.

Des arbres aux formes bizarres

Remontez alors une pente assez raide qui vous mènera sur le rebord du plateau, non loin de la route et du château de Terre-Rouge. La boucle est bouclée, vous en aurez plein les yeux. La variante de remontée en bleu, plus raide, vous permettra de découvrir un magnifique four à chaux peu connu.

La boucle est bouclée, vous en aurez plein les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.