Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesExpand Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesExpand Sources

Balzac, terrain de parachutage clandestin en 1944

"Balzac" était l'un des 3 terrains de parachutage homologués par les instances de la résistance durant la seconde guerre mondiale sur ou à proximité immédiate de la can de l'Hospitalet. Pour autant que j'interprète correctement les informations géographiques en ma possession (mmc p. 211), il était situé au lieu-dit "Le Devès", le long de l'actuelle route D9 (corniche des Cévennes) à peu de distance de la descente vers Le Pompidou. Il a été homologué le 30 septembre 1943, et destiné à la réception d'armes. La phrase convenue était  "Le plomb fond, le zinc résiste", et "Le cuivre est ramassé". Tout était en ordre pour l'action, sauf que...

"Le premier soir de parachutage, après réception du message correct, l'équipe de réception s'y rend (à priori, ce parachutage était à destination des FTP selon hrl, pp 83, 193, 207, 209), mais s'aperçoit qu'un maquis (équipe CFL de "Mistral") veillait pour essayer de s'approprier le matériel en encerclant les gens du SOAM  Or le lieutenant "Maurice" voulait appliquer les ordres reçus : réceptionner et mettre en réserve les armes avant toute distribution. Aussi ne fit-on pas le balisage, et l'avion repartit avec son chargement" (mmc, p. 211).

Après cette expérience malheureuse et pour éviter que cela ne se reproduise, le terrain Balzac est abandonné au profit de "Quincaille", un peu plus au nord, en juin 1944. Je manque d'information pour comprendre pourquoi les oppositions entre les différents maquis locaux avaient moins de chance de se produire autour de Quincaille ?

13/04/2008
Les parachutages clandestins sur la can de l'Hospitalet durant la seconde guerre mondiale
A lire dans cette rubrique
Le col de Tartabisac.
Tartabisac. Un nom qui sonne pour un lieu qui résonne
Amorces du "chaos de petit le vieux".
Amorces du "chaos de petit le vieux"
Balzac, terrain de parachutage clandestin en 1944.
"Balzac" était l'un des 3 terrains de parachutage homologués par les instances de la résistance durant la seconde guerre mondiale sur ou à proximité immédiate de la can de l'Hospitalet.
Four à chaux près du point 1028.
Un petit four à chaux installé dans une dépression de terrain, sur la can de l'Hospitalet
La grotte de Tartabisac 1.
La grotte de tartabisac 1 est la sortie d'une longue rivière souterraine qui circule sous la can de l'Hospitalet.
Le "chaos de tout petit le vieux".
Le long de la route qui mène de l'Hospitalet au Pompidou s'étend une belle zone dolomitique basse
Le devès.
Le Devès est cette vaste zone plane que longe la route de la Corniche des Cévennes sur la Can de l'Hospitalet, avant d'entamer la descente vers le village du Pompidou.
Le four à chaux de la Coste.
Voici l'un des rares fours à chaux situés sur le schiste, aux alentours de la can.
Le grand porche de Camplong.
Le grand porche de Camplong
Le Pompidou.
Difficile de passer à côté du Pompidou lorsque l'on s'intéresse de près à la can de l'Hospitalet. Ce village est en effet une sorte de porte d'entrée de la can, dernier bastion civilisé avant d'entamer la montée qui mène au ciel
Les Crottes.
Les crottes est un lieu-dit situé près de la bordure sud-est de la can de l'Hospitalet, juste au dessus de la route qui descend au Pompidou.
Camplong.
Camplong
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages