Boucle au dessus de la Jonte

Cette balade est relativement classique puisqu’elle figure telle quelle sur la carte IGN, mais elle est chouette comme tout, et je n’ai pas tant que ça repéré de circuits dans la vallée de la Jonte.

Départ de Salvinsac par un sentier qui monte en une longue diagonale vers le nord-ouest jusque sur le rebord du causse. Environ 280 mètres de dénivelé, l’effort principal (et quasiment unique, en fait) de l’itinéraire. Une fois la haut, partir plein est. Il faut marcher sur la route, mais celle-ci ne manque pas de charme, avec ses passages en corniche sur la vallée de la Jonte et la vue vers l’Aigoual.

Après 1 km, on arrive au cap-barré du Cayla, une fortification rustique datant de l’âge du fer. Le site est signalé par un panneau d’interprétation sommaire, c’est dommage car l’histoire de ces sites de bord de plateau est passionnante. Si cela vous intéresse d’en savoir plus j’ai écrit quelques mots à ce sujet ici.

Vestige du mur du cap barré du Cayla
Vue sur les gorges de la Jonte depuis le cap barré du Cayla. Nos ancêtres les gaulois savaient choisir les sites de leurs habitats pour avoir de la vue !

A partir de là, je vous conseille de quitter la route et re marcher sur le rebord du plateau, jusqu’à rejoindre le sentier qui redescend vers Salvinsac.

Dernière variante possible (et conseillée), au premier tiers de la descente laissez le sentier et piquez tout droit vers la petite rivière que l’on aperçoit en contrebas sur la gauche. Elle offre des passages charmants, intimes et très agréables. Une piste vous mènera jusqu’à la route, proche du hameau de la Bragouse.

Dans le petit vallon au dessus de la Bragouse
Une succession de cascades, généralement à sec, coulent en cette saison plutôt humide

Le retour à Salvinsac peut se faire par la route, mais je vous conseille de descendre dès que possible rejoindre le bord de la Jonte et de le suivre au travers de sous-bois humides et de belles prairies.

La falaise située sous l’éperon barré du Cayla, observée depuis les bords de la Jonte au retour de balade
Les pousses d’ail des ours font leur apparition dans les sous-bois de bord de Jonte
Les castors se sont régalés, il ne reste quasiment plus aucun arbuste debout sur cette berge de Jonte
Une impressionnante fente de gélivage
Les dents de castor ont fait leur office

Compter quatre heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.