Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesExpand Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesExpand Sources
Rubrique : Lieux-dits > Can noire
L'une des nombreuses buttes de la can noire orientale... Clapas ? Tumuli ?
Le mur en hérisson de la can noire orientale

Le plateau oriental de la can noire

La can noire se termine, à son extrémité est, par un plateau bien individualisé d'une altitude un peu supérieure au reste de la zone, qui surplombe le village de Barre des Cévennes. Actuellement la surface est est totalement recouverte d'une forêt de pins noirs d'Autriche.

J'ai trouvé dans la littérature le signalement de cupules sur ce site, mais à ce jour je ne les ai pas trouvées.

Sur toute la partie sommitale, on trouve un très grand nombre de buttes, enfouies sous la végétation. Sont-ce des simples clapas, ou y-a-t'il dans le lot des tumulus, à mettre en relation avec l'existence, un peu en dessous, du site du Barret, qui a peut-être accueilli des hommes dès la protohistoire.

Un très long mur de pierre court sur une grande partie de la longueur de la même portion de territoire. Ce mur ne semble pas enclore une portion de prairie à des fins agricoles. Son mode de construction ne m'est pas familier : comme on le voit sur cette photo les pierres sont placées en hérisson : horizontales à la base, puis elles sont redressées progressivement et finalement verticales. De quand date ce mur, avait-il une utilité particulière ?

24/06/2008
Siles et quarz à l'est de la côte 1004 de la can noire centrale Arche de grès au dessus de la plaine du Pesquié
A lire dans cette rubrique
Amorce de grotte à la pointe sud de la can noire.
Cette amorce est située près de la pointe sud de la can noire orientale.
Arche de grès au dessus de la plaine du Pesquié.
Cette arche est située dans les premières couches de grès posées sur le schiste de la plaine du Pesquié, au pied des premières côtes raides qui montent vers la can noire.
Four à chaux de l'Hort de Dieu.
Four à chaux de l'Hort de Dieu
Four à chaux présumé, pentes nord de la can noire centrale.
Peut-être un four à chaux bien abimé
La grotte de la carrière PNC.
Cette grotte s'ouvrait autrefois sur le site de la carrière qui a servi à rénover le château du Parc à Florac.
Le Pesquié.
Le pesquié est un hameau de 3 bâtiments construit au pied de petites falaises du rebord est de la can de Terre Rouge.
Le plateau oriental de la can noire.
La can noire se termine, à son extrémité est, par un plateau bien individualisé d'une altitude un peu supérieure au reste de la zone, qui surplombe le village de Barre des Cévennes.
Le Rocher des fées du Barret.
Le "Rocher des fées", situé au Barret sur la commune de Barre de Cévennes, est un site autour duquel tournent beaucoup d'histoires et de légendes.
Rocher des fées du Barret : compte-rendu de fouille.
Compte-rendu de fouille du site du "Rocher des croix", ou "Rocher des Fées" à Barre des Cévennes par Gilbert Fages.
Siles et quarz à l'est de la côte 1004 de la can noire centrale.
Le point 1004 est juste un très léger bombement à 300 mètres à l'ouest du plateau principal de la can noire, au bord d'un versant exposé sud qui descend vers la vallée française. Il n'a en soi rien de particulier, si ce n'est que ses alentours présentent un certain nombre de signes d'occupation humaine à plusieurs époques.
Tumulus 4 de la can noire centrale.
Ce tumulus est situé à quelques mètres au nord de la piste qui mène de Terre Rouge à Barre
Tumulus 4 de la can noire centrale.
Un des tumuli de la Can Noire centrale.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages