Couper et poncer une tige creuse

Les tiges creuses, de quelque espèce végétale qu’elles soient (ombellifère, renouée du Japon, Canne de Provence) sont assez délicates à couper. Le risque est en effet de les briser dans le sens de la longueur en forçant trop transversalement.

L’utilisation d’une scie à métaux doit se faire avec prudence : il ne doit y avoir aucun accoup dans les allers-retours de la scie. Fréquemment, la scie se coince, et si l’on force elle entraîne avec elle une moitié du tube qui se fend alors dans le sens de la longueur. Il est conseillé d’avoir à disposition un étau, dans lequel on serre (très modérément, sans déformation apparente) le tube pour le renforcer, et de placer la scie au ras de l’étau pour découper.

Le cutter peut aussi être utilisé. Il ne faut alors surtout pas chercher à couper la tige d’un seul coup. Au contraire, prendre le tube avec sa main gauche, le plaquer contre la cuisse, poser la pointe du cutter à l’endroit désiré et faire tourner de très nombreuses fois le tube sur lui-même. Chaque tout va enlever une petite quantité de matériau et creuser progressivement un sillon jusqu’à coupure totale.  Pour limiter encore les risques de fente, incliner le cutter dans un sens puis dans l’autre pour ouvrir un sillon large et à deux pentes au lieu d’une simple ligne de coupe.

Poncer l’extrémité d’une tige creuse à l’endroit où elle a été coupée présente également un risque de fente longitudinale. Posez votre papier de verre sur une surface plane. Saisissez votre tube très près (quelques mm) de son embouchure, et faites des allers-retours très doux sur le papier de verre