Hiver de neige

« L’été, c’est chouette chez vous, mais l’hiver, ça doit être terrible ! »

Ceux qui vivent en Cévennes l’entendent souvent, cette répartie implacable. Avec ses serres escarpés, la montagne cévenole, d’altitude pourtant modeste, prend des allures de grande. Les visiteurs de passage lui imaginent des hivers aussi rigoureux que ceux de ses grands frères les massifs alpins et pyrénéens. Ils ne sont pas si éloignés de la vérité. Il se raconte beaucoup de souvenirs d’hivers très rudes, il y a une, deux ou trois décennies. La neige qui tombe en abondance, les routes coupées, les fermes isolées plusieurs semaines au bout de leurs interminables petites routes, le ravitaillement par hélico pour les plus éloignés…

En cette seconde décennie du XXIème siècle, les hivers se font plus doux. Avec les années qui passent et le réchauffement climatique qui est à l’œuvre, la neige devient plus rare. Elle ne couvre plus le sol que de temps à autres, en couches raisonnables. Les gens sérieux disent que c’est bien, que la neige c’est que des emmerdes… Mais, tous les 3 ou 4 ans, lorsque le vrai, le grand hiver fait sa réapparition, que l’épaisseur de la couche de neige atteint plusieurs décimètres, que la température descend au point de faire geler en bloc les rivières, un sourire apparait au coin des mêmes bouches qui la critiquaient. Il y a quelque chose de logique, de normal, de sain même, à retrouver une saison de caractère. L’été prochain, lorsqu’il fera 40 degrés, on regrettera, tiens !

Voici quelques photos de l’hiver en Cévennes.

Le barrage de Grattegals pris dans les glaces
Une feuille de chêne prise dans la glace de la rivière
Une conduite forcée percée, sur le Mont Lozère, et c’est toute la forêt qui est congelée
Prière sur la glace d’une lavogne
Aléas de l’agriculture hivernale sur la can de l’Hospitalet
Ski de fonds autour des puech des Bondons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *