Les baumes chaudes

La grotte des baumes chaudes est un endroit étonnant. Dans cette grotte facile d’accès, située sur le rebord sud du Causse de Sauveterre près du célébrissimme « point sublime » des gorges du Tarn, ont été trouvés des dizaines de crânes préhistoriques trépanés datant d’il y a plusieurs milliers d’années. La plupart des personnes qui ont subi ce traitement ont survécu à l’opération (dont on ne sait pas avec certitude si elle était médicale ou cultuelle), ils ont donc continué leur vie comme ils ont pu, et pourtant ils sont tous enterrés au même endroit. Sont-ils revenus sur le tard, leurs dépouilles ont-elles été ramenées sur place après leur mort ? Mystère. Les crânes en question, exhumés au XIXème siècle par le Docteur Prunière, archéologue amateur éclairé, sont maintenant regroupés au musée de l’Homme, hélas au fin fonds de rayonnages profonds et obscurs, à tel point qu’il a été impossible de les retrouver à l’occasion de la visite d’une cévenole qui m’est chère au musée en question.

Bref, autant dire que les Baumes Chaudes sont une sorte de haut lieu préhistorique national. Pourtant, peu de gens du coin connaissent l’existence de cette grotte, encore moins savent trouver l’entrée du chemin facile qui y mène, près du parking du point sublime.

L’entrée des Baumes chaudes, dans la pente du cirque

La cavité elle-même est une « grotte-aven », dixit Martel himself lorsqu’il en traça le plan lors de l’une de ses innombrables visites aux grands causses. Décidément, tous les grands hommes du XIXème sont passés par là ! Grotte aven signifie que la cavité s’ouvre en forme de grotte, donc horizontalement, et qu’à l’intérieur des galeries s’ouvrent des avens. Cas de figure pas si courant que ça en spéléo, ou la situation inverse (les avens-grottes, donc) est plus fréquente. Les Baumes chaudes, en plus d’un intérêt archéologique, constituent donc également une curiosité spéléologique.

Depuis l’entrée des Baumes chaudes, une vue imprenable sur les gorges du Tarn… on comprend que les préhistoriques aient été attirés par le lieu

Et c’est vrai qu’il y a là de quoi se promener longuement. On reconnaîtra facilement que la galerie principale constituait le lit d’une large rivière souterraine qui courrait approximativement dans la direction parallèle au versant actuel du causse. L’érosion a fait reculer ce versant jusqu’à ce qu’il recoupe la galerie, la tronçonnant ainsi en 3 parties inégales. La plus vaste est la dernière, c’est au fond que se trouvent les avens, faites attention à vous et à vos enfants lorsque vous irez.

Dans les réseaux arrières des baumes chaudes

Merci à Daniel André et Jean Yves Boutin pour leurs infos sur la grotte. Si vous voulez approfondir le sujet des crânes trépanés trouvés dans cette cavité, lisez leur très documenté « La grotte-aven des Baumes-Chaudes & les trépanations crâniennes dans les Grands Causses ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.