Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Cévenne vivante
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Nouveau
Généralités
Vie
Gens
Coins
Balades
Récits
Art
La plaine des Crottes avec sa doline
Le ponor des crottes
A l'affût du ponor des Crottes
Une ouverture dans le fonds du ponor des Crottes après un épisode cévenol
Les débris de schiste dans le fonds de la doline des Crottes
"Mare aux poteaux"... la plaine des Crottes totalement inodée pendant un épisode cévenol
Les derniers filets d'eau se dirignent vers les dolines, après l'épisode cévenol
La doline principale des Crottes en cours d'activité, entrain d'absorber les dernières eaux de l'épisode cévenol précédent
L'eau de ruissellement s'engouffre dans l'un des orifices de la doline des Crottes après un épisode cévenol
Les "laisses de mer" autour de la doline des Crottes

Le ponor des Crottes

Entre la ferme des crottes et la ferme de la Bastide s'étend une vaste prairie d'un vert intense, couleur rare sur la can. C'est la plaine des crottes.

Cette étendue peut sembler uniforme à celui qui passe devant l'esprit ailleurs. Une observation attentive permet pourtant de constater qu'elle est parcourue de chenaux peu profonds, sortes de lits de rivières à sec qui serpentent au gré des faibles ondulations du terrain. Lors des grosses pluies d'automne, les eaux s'y concentrent en ruisseaux qui acheminent l'eau vers une grosse doline située non loin de la route, dans laquelle elles disparaissent purement et simplement. Cette particularité donne à la doline le droit de recevoir l'appellation poétique de "ponor".

Lors des pluies les plus fortes, (les fameux épisodes cévenols) la doline ne suffit plus à boire l'eau qui arrive de toutes parts en torrents furieux. L'eau refoule peu à peu, le niveau monte jusqu'à envahir totalement l'ouverture. Il se forme alors une mare temporaire qui occupe d'abord la surface de la doline puis peut prendre de l'ampleur jusqu'à recouvrir la totalité de la prairie. Selon la pluviosité, le degré de saturation du sol, une telle mare peut se maintenir quelques heures ou quelques semaines.

Mais l'eau finit toujours par être absorbée. On le sait, elle effectue un parcours souterrain d'environ 1 km pour ressortir à la grotte de Tartabisac n°1.

Après la décrue, le niveau de l'eau la plus haute est mis en évidence par une sorte de "laisse de mer", cette ligne d'algues et de varech laissée sur la plage à marée descendante sur les placés bretonnes.

La doline des Crottes m'intrigue, et m'intéresse particulièrement. Les volumes d'eau qu'elle absorbe indiquent sans aucun doute qu'il y a là-dessous un tuyau d'un bon diamètre, qui selon toute logique devrait un de ces jours devenir suffisamment large pour pouvoir être exploré, comme l'aven de Montgros distant de quelques centaines de mètres. Alors lorsque je passe à proximité (ce qui arrive assez souvent), je ne manque jamais de faire à la doline des crottes une petite visite de courtoisie pour voir comment les choses évoluent.

Invariablement, à la vue de la dépression mon coeur s'emballe : et si c'était pour cette fois ci ? Si le dernier orage avait enfin emporté le morceau et desobstrué la doline dans au terme d'une lutte acharnée entre les eaux et la terre. Et si, me penchant sur l'escarpement, je découvrais enfin un trou sombre et béant s'ouvrant sur l'inconnu ? Une cavité nouvelle, dans laquelle je serai le premier à descendre pour y découvrir mille merveilles !

Las, pendant des années, la doline n'a guère évolué. Toujours les mêmes pentes herbeuses régulières, le même ultime entonnoir terreux indiquant une érosion un peu plus marquée au centre, et parfois un orifice de quelques centimètres de diamètre foré dans la terre fraîche mais qui semblait bouché après quelques centimètres. Cette absence d'évolution défiait le bon sens ! Un jour, en remuant des pierres au fond, histoire d'accélérer un peu l'érosion naturelle, j'ai compris ce mystère : au milieu des blocs de calcaire, des fragments de schiste, impossibilité géologique, indiquaient clairement une intervention humaine : sans doute les propriétaires du terrain y déposent régulièrement des pierres de toutes provenances pour en ralentir la trop rapide extension.

Je les comprends bien, allez : voir tout son terrain aspiré dans une doline comme une planète dans un trou noir, c'est déprimant. Mais je le sais, un jour, l'eau gagnera sur l'homme, l'eau gagnera sur la pierre, et le passage s'ouvrira ! Alors, je continue à suivre l'évolution de l'ouverture de la doline, et croyez-moi, aujourd'hui, je peux vous dire qu'il y a des signes : ça ne tardera plus !

08/03/2013
11/04/2008
Les prairies de Montgros, ou "le p'tit coin magique" La grotte des Farous
A lire dans cette rubrique
Baume dolente.
Baume dolente, une grotte chargée d'histoire...
Bryaigue.
J'ai toujours été stupéfait de l'immense diversité de paysages que présente la can de l'Hospitalet. Briaygue est peut-être l'illustration absolue de cette vérité.
C'est un pont.
C'est un pont où personne ne passe
Cros paradis.
Le Cros paradis est une "doline", c'est à dire une dépression dans la surface relativement plane de la can de Tardonnenche. Le 14 août 1718, en pleine période du désert, à l'appel d'un prédicant protestant venu du midi, une assemblée s'y réunit.
La grotte de Baumoleïro.
Le valat de Baumoleïro est une petite vallée qui entaille le rebord de la can, à 1 km au nord de la ferme de l'Hospitalet. Elle tire son nom d'une petite grotte (en occitan, baoumo signifie grotte) également appelée grotte de l'Hospitalet, située au pied d'une barre rocheuse dominant le versant gauche du ravin.
La grotte des Farous.
Lorsqu'on observe la Terre depuis la Lune, par une nuit sans nuages, on aperçoit une immense masse continentale hérissée de caps et de péninsules. C'est le vaste ensemble afro-asiato-européen.
La plus belle cabine téléphonique du monde.
La pénétration du téléphone portable en Cévennes est lente. Certains grands opérateurs annoncent fièrement qu'ils couvrent tout le territoire, c'est à dire 99%. Les 1% restants, c'est évidemment ici.
La quille de Saint Laurent.
La quille de Saint Laurent est un rocher à la forme caractéristique qui domine le village.
Le château de Terre Rouge.
Le château de Terre Rouge se dressait à proximité de la route de la corniche des Cévennes, sur la can de l'Hospitalet.
Le jardin de Dieu.
"L'hort de Dieu"... le jardin de dieu en occitan, hortus dei en latin. Ne pas confondre cet Hort de Dieu là avec celui, beaucoup plus célèbre, de l'Aigoual.
Le ponor des Crottes.
Entre la ferme des crottes et la ferme de la Bastide s'étend une vaste prairie d'un vert intense, couleur rare sur la can. C'est la plaine des crottes
Le rocher des conques.
Le rocher des Conques est un ensemble de pierres gravées situé sur la can de Ferrière.
Le Rocher des fées du Barret.
Le "Rocher des fées", situé au Barret sur la commune de Barre de Cévennes, est un site autour duquel tournent beaucoup d'histoires et de légendes.
Le site des traces de dinosaures à Saint Laurent de Trèves.
Un site magnifique, merveilleux, et touristique, aussi...
Les bouteilles de Barre-des-Cévennes.
La rue principale de Barre des Cévennes est le siège d'un fait intrigant.
Les étranges tâches noires de la can de Saint Laurent.
Sur une photo aérienne de l'IGN, campagne 1947, on aperçoit, à la surface de l'une des prairies de la can de Saint Laurent de Trèves, 4 alignements de taches noires bien mystérieux.
Les prairies de Montgros, ou "le p'tit coin magique".
Au pied du versant sud du serre de Montgros, il existe un ensemble de prairies tout à fait uniques à mes yeux, que les enfants ont d'ailleurs spontanément nommées "le p'tit coin magique", c'est pour dire...
Mars la rouge.
Attention, dans 5 secondes, insertion sur orbite martienne... 4, 3, 2, 1... capture.
Montagut sur désert.
Montagut est loin... Montagut est haut... Montagut est perdu.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages