Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesExpand Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesExpand Sources

Les fours à chaux artisanaux sur la can de l'Hospitalet

Pour fabriquer les matériaux de construction dont ils avaient besoin, les hommes étaient d'autrefois étaient beaucoup plus pragmatiques qu'aujourd'hui : ils avaient compris qu'il valait mieux les produire sur place, directement sur le lieu où l'on en avait besoin, plutôt qu'aller les chercher dans des grosses usines très loin - quand elles existaient, ce qui est réçent). C'est ainsi que sur la can de l'Hospitalet sont nés un peu partout des fours à chaux artisanaux, qui pour la plupart ne servaient qu'une seule fois, pour produire la chaux nécessaire à un chantier précis.

Ils sont tous bâtis sur le même principe : une forme de pierre ronde, de dimensions très variables (2 à 5 mètres de diamètre, pour ceux que j'ai vus), qui délimite un espace central d'une profondeur elle aussi variable (1 à 2 mètres). Pour produire la chaux, il fallait empiler là-dedans alternativement du bois, du calcaire, du bois, du calcaire... allumer le tout et attendre la fin de la combustion, qui prenait plusieurs jours. Pour que la réaction chimique se fasse il fallait que la température monte à plus de 800 degrés.

On peut cependant trouver des fours à chaux artisanaux d'un gabarit plus important, destinés à servir plusieurs fois. Leur construction etait également plus soignée. Les pierres abimées par la chaleur devaient être changées entre les fournées, ou la paroi devati être de temps à autres renforcée d'une couche supplémentaire.

Quelque soit leur taille, ces fours artisanaux n'avaient pas grand chose à voir donc avec les gros fours à chaux industriels, conçus pour fonctionner au charbon. Ceux-là étaient construits en pierre taillée maçonnée, et mesuraient parfois plusieurs dizaines de mètres de haut et de large. Leur conception permettaient d'obtenir une production continue de chaux grâce à des systèmes de défournage par le bas, tandis que l'enfournage se fait par le haut

Le choix des emplacements de fours devait probablement résulter d'un calcul faisant intervenir plusieurs paramètres. Ils devaient en particulier être placés à proximité de sources importantes de combustible et de matières premières... tout en n'étant si posible pas trop loin des zones d'acheminement de la chaux. Sur la can de l'Hospitalet, la plupart des fours que je connais sont disposés soit en bordure de plateau (peut-être parce que les pentes étaient les dernières zones à rester boisées ?), soit sur les replats de mi-pente (proximité des bâtisses à construire ?).

Il est intéressant de noter qu'on ne rencontre pas de fours à chaux sur le Causse Méjean, juste de l'autre côté de la vallée du Tarnon par rapport à la can. Camille Hugues interprèce ce fait comme résultant d'un déboisement beaucoup plus précoce des causses qui n'aurait pas permis de récolter le bois nécessaire aux fournées.

27/03/2008
Four à chaux de Bryaigue Four à chaux près du point 1028
A lire dans cette rubrique
Four à chaux de bel air.
Four à chaux de bel air
Four à chaux de Bryaigue.
Un cercle de pierre qui pourrait être un four à chaux, près de Bryaigue
Four à chaux de l'Hort de Dieu.
Four à chaux de l'Hort de Dieu
Four à chaux du cros del calsier 3.
Un four à chaux très dégradé, non loin de deux autres fours
Four à chaux du versant ouest du Causset de Barre.
Four à chaux du versant ouest du Causset de Barre.
Four à chaux n°2 du cros del calsier.
Four à chaux n°2 du cros del calsier
Four à chaux près du point 1028.
Un petit four à chaux installé dans une dépression de terrain, sur la can de l'Hospitalet
Four à chaux présumé, pentes nord de la can noire centrale.
Peut-être un four à chaux bien abimé
Le four à chaux de la Coste.
Voici l'un des rares fours à chaux situés sur le schiste, aux alentours de la can.
Le four à chaux de Solpérière.
Ce four est situé à un peu plus d'un kilomètre du hameau de Solpérière, juste sur le bord de la route Cardinale
Le four à chaux de Terre-Rouge.
Le four à chaux de Terre-Rouge
Le four à chaux des Crottes.
Le four à chaux des Crottes
Le four à chaux du Causset de Barre.
A 200 mètres à l'ouest des Balmes, au nord du petit plateau appellé le Causset de Barre, se trouve un curieux reste de construction de forme circulaire, à demi enfouie dans une sorte de terre-plein.
Le four à chaux du plo del calcio.
Le four à chaux du plo del calcio
Le four à chaux du Plo du Toupi.
Un four à chaux assez dégradé, sur un replat au dessus du plo du Toupi
Le four à chaux et le bloc.
Un curieux site, comme un four à chaux avec un énorme bloc dedans
Le four à chaux n°1 du cros del calsier.
Le four à chaux n°1 du cros del calcier
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages