Le chemin de Mitterrand

François Mitterrand connaissait et aimait les Cévennes. Vingt ans durant, il est régulièrement venu séjourner dans ce pays retranché du monde, pour s’y ressourcer au contact de la nature et des cévenols. J’ai longuement raconté ici les motivations du grand homme à fréquenter nos montagnes, et les souvenirs émus qu’en gardent les gens du pays. Vous y apprendrez peut-être que Mitterrand était un grand marcheur, et qu’il a souvent arpenté les chemins qui jalonnaient le flanc nord de l’Aigoual, en particulier autour de Massevaques (sur la commune de Rousses), hameau où il était accueilli par un ami. Il faisait en particulier régulièrement le trajet Massevaques – Les Vanels pour descendre déjeuner à l’auberge, à tel point que les gens du pays ont pris l’habitude d’appeler l’itinéraire en question « Le chemin de Mitterrand ».

Ambiance de sous-bois de hêtre, au dessus de Massevaques

Je vous propose donc un itinéraire qui emprunte ce trajet. Je l’ai élargi pour en faire une boucle. Si, comme moi, vous êtes adeptes des pèlerinages, je vous conseille cette balade magnifique, aux paysages très diversifiés et souvent grandioses.

En marche sur le chemin de Mitterrand

A Rousses, prenez la D119 en direction de Cabrillac. Passez le pont et garez vous dès que vous pouvez. Le départ se fait sur la droite, juste après le dernier bâtiment. à 300 mètres, prendre la piste qui monte à gauche. Vous pouvez soit la suivre jusqu’au col de Porte, soit la quitter deux ou trois virages plus haut pour rejoindre l’arête par un sentier peu tracé; je vous conseille évidemment cette seconde option, qui est plus sportive et nécessite un peu d’initiative (il faudra faire une petite section totalement hors sentier) mais beaucoup plus grandiose.

La croix de « La quillette », au dessus de Rousses

Au col de Porte, rejoindre Massevaques par la piste. Monter à la sortie supérieure du village et prendre à droite le sentier qui monte au pré de Terron. A partir d’ici vous êtes sur la balade favorite de Mitterrand.

Hors sentier, sur la crête entre la quillette et le col de Porte. Au loin, le Mont Lozère est encore enneigé.

Traverser le col du pré de Terron, suivre une longue piste forestière horizontale jusqu’à un second col ou la vue bascule côté Tarnon. Suivre plein nord la piste jusqu’au col de Peyrerol, prendre à droite la descente vers Montcamp, traverser le hameau.

A peu de distance su col de Porte, le sentier serpente sur la crête.

Descendre la route jusqu’au valat de Besset. Là, prendre à droite un sentier balisé qui remonte légèrement, aller jusqu’au hameau des Ablatats.Dans le hameau, chercher la piste qui descend vers la rivière. Traverser le pont, puis suivre la piste qui revient plein nord en longeant la rivière et rejoint le point de départ.

L’itinéraire fait une quinzaine de kilomètres, pour 700 mètres de montée. Vous allez en prendre plein les yeux !

Au détour de la piste apparaît Massevaques
Le sentier débouche au pré de Terron.
Aux alentours du pré de Terron, de magnifiques cépées de hêtres.
L’itinéraire que je vous propose
Montcamp, niché au pied d’une butte-témoin de calcaire.
Descente vers Montcamp. Au loin le Mont Lozère, à gauche, le causse Méjean, entre les deux la vallée du Tarn.
Aux Ablatats, une « mine à eau »
Depuis la piste qui rejoint Rousses, la crête au dessus des ablatats prend le profil de Mitterrand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *