Légendes rurales

Il y a bien longtemps, j’appris que la Lozère était le département à l’altitude moyenne la plus élevée de France. A l’époque, cette information me ravit. Moi qui suis un fan d’alpinisme et fréquente assidûment les sommets les plus élevés de France et d’ailleurs, j’éprouvai une sorte de jouissance à l’idée que l’endroit où je vivais damait le pion à la Haute-Savoie (qui héberge tout de même le Mont-Blanc himself), aux hautes-Alpes et autres départements alpins ou pyrénéens. Cette information m’apportait une sorte de revanche sur le destin, qui voulut qu’avec ma belle nous atterrîmes en Lozère par défaut, après plusieurs années de tentatives infructueuses visant à s’installer dans l’un des hauts massifs français.

Que la Lozère présentât l’altitude moyenne la plus élevée des départements français, voilà d’ailleurs qui n’allait pas de soi. Le fait me semblait même carrément contre-intuitif, en l’absence de points vraiment élevés. Seule une poignée de sommets dépassent les 1400 mètres, aucun n’atteint les 1700 (1699 pour le Pic de Finiels au Mont Lozère), les autres constituent un piquetis de vaguelettes méritant à peine d’être cités. Ajoutons à cela les vallées du sud dont les 3 à 400 petits mètres d’altitude diminuent encore la moyenne, et il devient vraiment difficile de croire que mon cher département caracole en tête du classement.

Sauf que, ha ha ! rien ne sert de courir, il faut partir à point. Adapté au présent sujet, ce vers le La Fontaine devenu adage pourrait se décliner en : « Rien ne sert de monter très haut, il faut rester en altitude ». Hé oui, la Lozère a beau ne pas présenter de pics élevés, elle est couverte d’immenses plateaux qui dépassent les 1000 mètres sur d’immenses surfaces, contribuant ainsi tranquillement mais efficacement à nous hisser au premier rang. Les alpins, vous pouvez aller vous rhabiller, c’est comme ça !

Tout à mon plaisir, je partageai généreusement cette information cruciale avec la factrice, les personnes croisées dans la rue ou obtenues au téléphone, la caissière de Carrefour, mes collègues musiciens voire le public à l’occasion de mes concerts. Et j’adorai voir leurs yeux s’écarquiller de surprise.

Un jour, quelques années plus tard, je me décidai à faire tout de même une petite vérification, histoire d’étayer encore ma fierté ! Las ! Non seulement je ne trouvai nulle part aucun chiffre officiel confirmant ce classement, mais j’appris du même coup que la notion d’altitude moyenne d’un département posait en elle même problème, car elle peut être obtenue par différents modes de calcul donnant des résultats différents.

Bref, on ne sait pas. Et quand quelqu’un croit savoir, la balance penche plutôt vers des départements alpins susnommés. Cette info que j’ai véhiculée, c’est une légende urbaine. Enfin, une légende rurale. Vous savez, ces trucs qu’on a tellement envie de croire qu’on y croit, sans plus de salamalecs. Un genre de fake news, mais en plus rustique, quelque chose qu’on véhicule de personne à personne, sans réseaux sociaux, en prenant un ton docte, vous voyez ?

La Lozère, terre d’extrêmes, est naturellement assez propice à la légende urbaine rurale. Les immensités, par exemple, marquent les esprits. Ici, on est tous certains que notre commune est la plus grande de France. Tenez, par exemple, Cans et Cévennes (c’est chez moi), c’est très très grand, jugez-en plutôt : pour la traverser dans sa plus grande largeur, du sommet du Bougès au rebord du causse Méjean, il faut pas moins d’une heure et 19 minutes. C’est incroyable non ? Ça pourrait quasiment être la commune la plus grande de France. Mais non, hélas, avec ses 43 km², Cans et Cévennes arrive à la 1424ème place. Ah tiens ? Pourtant j’aurais juré que…

Mais ne crachons pas dans la soupe : la Lozère, c’est aussi une terre de vrais records. Le département le moins peuplé de France, les vents les plus violents (au sommet du Mont Aigoual), la densité humaine la plus faible, tout ça c’est vrai ! Et puis les paysages les plus beaux, les gens les plus chouettes, ça aussi c’est vrai, ça a même été prouvé SCIEN-TI-FI-QUE-MENT !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.