Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesExpand Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesExpand Sources
Bonjour,
Je suis en train de transférer ce site vers une plateforme plus moderne. Ca va durer quelques mois. La page que vous avez demandé est encore affichée ici (ci-dessous) mais elle existe déjà sur le nouveau site, vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien ci-dessous.
A tout de suite là-bas

http://www.reveeveille.net/cevennevivante/wordpress/?p=824





Marc
Rubrique : Les grottes
La barre de tuf de Baumale, avec l'entrée de la grotte
A l'intérieur de la grotte de tuf de Baumale
L'entrée de la grotte de tuf, depuis l'intérieur

La grotte de tuf du vallon de Baumale

Lorsque l'on monte à la grotte de Baume Dolente par le vallon de Baumale, au niveau où le chemin commence à monter un peu plus raide au lieu de flaner près de la rivière, on croise une curieuse formation géologique : une assez vaste étendue de tufs qui ont créé des formes arrondies, plus ou moins érodées, plus ou moins cachées par les buis et les mousses. Les tufs sont des matériaux créés par le dépôt du calcaire d'une rivière sur de la végétation (souvent des mousses). Ce sont donc des sortes de roches légères (car pleines de cavités et d'éléments végétaux), qui "poussent" assez rapidement, au rythme de la végétation qui les porte.

L'une de ces formations traverse la vallée de Baumale. Le long de la piste, juste avant de franchir la rivière, une cavité s'est créée dans le tuf. Ou plutôt, le tuf s'est formé en ménageant un vide. On ne peut pas parler d'une grotte au sen sgéologique du terme, car on est là sur un plancher de schiste, en dehors de toute zone karstique. Mais cette cavité est tout de même étonnante : Elle atteind une profondeur d'une dizaine de mètres, et présente des concrétions qui ressemblent tout à fait à celles d'un réseau karstique.

S'y glisser au passage vaut la peine, ne serait-ce que parce qu'il y fait délicieusement frais dans la chaleur brulante de l'été.

12/07/2010
18/04/2010
Le castor spéléologue La résurgence du Fraïsse
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages