Placer les trous sur une flûte

Percer les trous d’une flûte de telle sorte qu’elle soit juste demande une assez longue pratique. Disons que vous produirez quelques flûtes fausses avant de disposer de votre première flûte réellement utilisable pour de la vraie musique. C’est avec le temps et la pratique que vous réussirez.

Pour commencer, il faut bien comprendre qu’un trou agit de 2 manières différentes sur la note produite :

  • Par sa position sur le tube. Plus le trou est situé haut (donc proche du bec ou de l’endroit qui sert à produire le son) sur la flûte, plus le son est aigu. Inversement, plus le trou est situé bas (donc éloigné du bec), plus le son produit est grave
  • Par sa taille. Plus le trou est large, plus le son est aigu. Et inversement : plus le trou est étroit, plus le son est grave.

Conséquences immédiates :

  • De deux trous situés au même endroit, c’est le plus large qui produira la note la plus aigüe. Elargir un trou déjà creusé est donc une solution pour monter un peu une note trop grave.
  • De deux trous de même diamètre, celui qui est le plus proche du bec produira la note la plus aigüe.

C’est la position du trou qui a le plus d’influence sur la hauteur de la note : selon sa position, la note peut varier d’un demi-ton ou de plusieurs tons… La taille du trou joue dans une proportion moindre : difficile d’aller au delà du demi-ton.

Compte-tenu de ces éléments, voici une démarche générale pour creuser les trous de sa flûte :

  • Commencez par percer le trou le plus éloigné du bec.
  • Pour chaque trou : commencez par percer un trou relativement étroit, plutôt un peu trop éloigné de l’embouchure par rapport à ce que vous auriez fait spontanément (la spontanéité dans ce domaine viendra avec la pratique).
  • Si la note produite est trop grave : élargissez progressivement le diamètre jusqu’à obtenir la note désirée. Évidemment, cette démarche a une limite : pas possible par exemple d’élargir un trou jusqu’à un diamètre supérieur au doigt qui devra le boucher ! Si le trou doit être agrandi à l’infini pour obtenir votre note… recommencez une autre flûte !
  • Si la note produite est trop aigüe : c’est également raté. Recommencez, ou trouvez une solution pour reboucher le trou et creuse-en un plus bas.

Voici, à titre d’exemple, un tableau qui donne la position des trous pour une flûte type « kéna ». Le chiffre représente la distance entre le biseau de l’encoche et le haut du trou. Le diamètre des trous est de 1 cm, sauf le premier (le plus proche de l’encoche qui est au dos de la flûte, pour le pouce) et le dernier ( le plus éloigné du bec) qui fait 5 mm, et qui ne sert que pour l’accordage de la flûte.

Longueur totale de la flûte : 360 mm

n° trou 1 2 3 4 5 6 7
Diamètre 5 mm 10 mm 10 mm 10 mm 10 mm 10 mm 5 mm
Position 146 mm 165 mm 195 mm 227 mm 255 mm 281 mm 315 mm

Pour percer vos trous, utilisez selon le cas :

  • Un couteau, en donnant alternativement des coups dans un sens et l’autre. Attention, risque d’éclatement des végétaux, ne forcez pas du tout
  • Une râpe à bois, tenue perpendiculairement au corps de la flûte, jusqu’à atteindre le vide intérieur
  • Un fer chauffé au rouge (pour le bambou, la canne de Provence ou… le PVC). Sans doute la meilleure solution.
  • Une perceuse avec une mêche à bois pour le PVC. Ne pas utiliser avec des matériaux végétaux qui explosent irrémédiablement !

Une fois le trou percé, quel que soit le matériau vous pouvez l’élargir (vers le bas ou le haut, selon l’accord souhaité) avec une queue de rat (petite lime ronde) ou un fer chauffé au rouge.