Le sifflet de lierre

Une forme classique de feuille de lierreLa feuille de lierre est le moyen le plus simple que je connaisse pour produire de réelles « notes », de hauteur -relativement- contrôlables, pour jouer de la « vraie » musique. A ma connaissance, il existe trois manières de manipuler une feuille de lierre pour en obtenir des notes.

La technique du sifflet d’herbe

Choisissez une feuille de grande taille si possible, pas trop épaisse et rigide, présentant un rebord rectiligne sur au moins 3 cm (avec des sections trop arrondies vous n’obtiendrez pas grand chose de bon). Pour sortir le son, appliquez la méthode du sifflet d’herbe dans sa variante « herbe horizontale entre les doigts ». C’est à dire que le rebord de la feuille est tenu à l’horizontale juste en face de la fente des lèvres.

Dès que vous avez le son, entraînez-vous à moduler en tirant plus ou moins fort, vous verrez que vous arriverez rapidement à maîtriser la bonne traction pour produire les notes de votre choix. Grâce à l’épaisseur de la feuille, les sons produits sont plus graves qu’avec une herbe.

La feuille pliée

Tenez la feuille verticale, tendue entre les deux mains (pouce et index de chaque côté, écartés d’environ 3 cm). Tirez légèrement. Une amorce de pli va se faire naturellement dans la surface de la feuille, la partie supérieure s’écartant légèrement vers l’avant. Posez la surface de la feuille sur votre lèvre inférieure, de telle sorte que la partie pliée effleure votre lèvre supérieure, et soufflez en pinçant fortement les lèvres. Le souffle va faire vibrer la partie mobile de la feuille contre la lèvre et produire le son. Tirez plus ou moins fort pour ajuster la hauteur de la note.

La feuille trouée

J’ai plusieurs fois entendu parler d’une technique consistant à trouer la feuille de lierre une fois celle-ci pliée, mais je ne l’ai jamais vu faire, et je n’ai pas réussi moi-même à trouver la technique. Qui pourrait m’aider ?