Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesExpand Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesExpand Sources
Bonjour,
Je suis en train de transférer ce site vers une plateforme plus moderne. Ca va durer quelques mois. La page que vous avez demandé est encore affichée ici (ci-dessous) mais elle existe déjà sur le nouveau site, vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien ci-dessous.
A tout de suite là-bas

http://www.reveeveille.net/cevennevivante/wordpress/?p=787





Marc
Les blanches de Malaval

Le processus de karstification

La karstification est le phénomène de dissolution des calcaires par des eaux chargées en gaz carbonique. Ce phénomène conduit entre autre à la formation de grottes, avens, lapiaz... et autres formes bizarroïdes que l'on peut trouver sur la can et les causses alentours.

La réaction chimique qui est à l'origine de la karstification est la suivante :

CaCO3 + CO2 + H20 <----> (HCO3-)2Ca++

Malgré son apparente complexité pour les non chimistes, s'y plonger d'un peu plus près est passionnant car cela permet de comprendre beaucoup de choses sur la manière dont évolue un paysage calcaire. Prenons donc les choses tranquillement, élément par élément.

  • CaCO3 est la calcite. C'est LE composé de base de la roche calcaire. La calcite est très peu soluble dans l'eau.

  • CO2 est le gaz carbonique. L'air en contient naturellement un peu, les pluies peuvent en absorber et l'amener dans le sous-sol.

  • H20 est notre bonne vieille eau.

  • (HCO3-)2Ca++ s'appelle hydrogénocarbonate de calcium (anciennement appelé bicarbonate de calcium). Il est très soluble dans l'eau.

La double flêche <-------> signifie que cette réaction peut se produire dans les deux sens.

  • De la droite vers la gauche, il y a transformation de la calcite en hydrogénocarbonate. C'est la dissolution du calcaire. Le calcaire est donc, en termes de tous les jours, "attaqué" par les eaux acides, il devient soluble sous la forme hydrogénocarbonate, et il est transporté par l'eau. C'est ce sens de réaction qui permet l'érosion et le creusement de grottes et avens.

  • De la gauche vers la droite, les hydrogénocarbonates solubles sont transformés en calcite, qui n'est plus soluble, et et qui "réapparaît" donc de manière solide dans l'eau et se dépose. C'est ce sens de réaction qui permet la fabrication des stalactites et stalagmites, par exemple.

Le sens dans lequel va se produire la réaction dépend essentiellement de l'abondance des composants en présence.

Dans un sous-sol calcaire, on peut considérer que la calcite et l'eau sont disponibles en quantités illimitées. Pour que la réaction se fasse de la gauche vers la droite (réaction de dissolution) il faut amener du gaz carbonique. C'est ce qui se passe naturellement lorsqu'une eau de pluie (naturellement chargée en CO2 ruisselle sur une roche calcaire ou à l'intérieur d'une fissure de la roche.

A l'inverse, lorsque l'eau est chargée en hydrogénocarbonates mais qu'il n'y a plus de CO2 dans l'eau, les hydrogénocarbonates vont se déposer en concrétions calcaires.

Le fonctionnement d'une zone karstique repose sur un équilibre permanent entre ces deux sens de réaction : dissolution ici, dépôt un peu plus loin...

21/01/2009
Le filon de micro-granite du nord de l'Aigoual Géologie et géomorphologie de la can de l'Hospitalet
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages