L’assemblage final

Une fois tous les tubes préparés, les fixer ensemble dans l’ordre.

Assemblage à la colle

Si votre matériau est solide, vous pouvez utiliser de la colle (Araldite par exemple). Commencez par le plus petit. Faites une ligne de colle tout le long, plaquez le suivant contre, et recommencez la manip.

Vous pouvez consolider le tout en collant une ou plusieurs travers, d’un côté et/ou de l’autre. Cette méthode permet entre autre de bien aligner les tubes.

Une flûte assemblée à la colle

Assemblage à la ficelle

Préparer une ou plusieurs traverses (les tailler dans le même matériau que les tubes) mesurant 1 à 2 cm de plus que la largeur totale de tous les tubes.

Se procurer de la ficelle de nylon tressé fine, ou de la ficelle paraffinée qui tiendra mieux la durée.

Ligaturer un à un les tubes entre 2 traverses, dans un sens (les tubes auront tendance à se pencher) puis dans l’autre (faire revenir les tubes perpendiculaires à la traverse).

Assemblage à la ficelle

Une fois l’aller-retour fait, resserrer le brélage en faisant un double aller-retour d’un bout à l’autre de chaque traverse. Serrer fort mais pas trop, pour ne pas briser les tubes.

Petit truc pour que l’assemblage soit mieux serré : commencer par assembler les tubes à proximité de leur extrémité inférieure (près du nœud). A cet endroit ils sont plus étroits. Une fois l’assemblage terminé, redescendre chaque tube pour amener son extrémité ouverte près de la traverse. Le diamètre des tubes augmentant, le tressage est resserré et donc plus rigide.

Pour que le nœud final tienne bien, ajoutez-y une goutte de colle (genre super glue). Si vous utilisez une ficelle nylon, vous pouvez aussi légèrement brûler le nœud.

Cas particulier de la Zampoña

Cette flûte de pan des Andes est assemblée en deux rangées séparées. Vous devez donc regrouper les tubes impairs sur une rangée, les tubes pairs sur une autre rangée, et fixer les deux ensembles séparément.

Assemblage en deux rangées

Laisser un commentaire