Histoire de la faune de la can de l’Hospitalet

A ma connaissance, aucune étude spécifique de l’histoire de la faune de la can de l’Hospitalet aux différentes époques n’a été réalisée. Mais on peut raisonnablement supposer qu’il existe de forts points communs avec les causses avoisinants. A chaque époque, une bonne partie des informations a pu être recueillie en examinant les restes alimentaires des hommes qui vivaient là…

A l’époque des néandertaliens (-50.000 à -35.000)

Quelques espèces détectées sur le causse du Larzac (abris des canalettes) : marmotte, lapin, loup, renard, ours brun, ours des cavernes, hyènes, lynx, lion, mammouth, rhinocéros hemitoechus, sanglier, cerf élaphe, chevreuil, chamois, bouquetin, aurochs, cheval de Nehring, cheval hydruntin… Egalement, vers la fin de la période, des animaux liés au grand froid : lemming à collier).

On constate que la quasi totalité des espèces présentes à cette époque sont des espèces modernes, les seules qui n’existent plus aujourd’hui ont été exterminées. On est également surpris par l’importante diversité de grande faune, très supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui : un certain nombre d’espèces ont reflué vers des zones plus sauvages, ou des zones à climats plus chauds.

Au mésolithique (-12.000)

Le dernier épisode glaciaire s’achève. Les espèces adaptées au froid migrent progressivement vers le nord ou disparaissent, la population animale commence à ressembler à la faune de climat tempéré d’aujourd’hui : cerfs, bovidés, renards, lapins…

Au néolithique

Toutes les espèces d’élevage et liées à l’humain apparaissent sur la can avec l’installation permanente de l’homme, vers -3000 : mouton, chèvre, porc, chien. Le cheval sera domestiqué à la fin du néolithique, et utilisé pour les travaux des champs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *