Ruines

Sans cesse, au cours de nos balades, elles apparaissent au détour du chemin. Les Cévennes en sont pleines. Riches, oserais-je dire. Car si elles sont issues d’une déchéance, d’une disparition, elles en sont aussi les témoins, presque vivants. En tant que telles, elles font partie du patrimoine local, mais d’une manière moins mécaniques qu’un bâtiment qui ne branlerait pas. Elles questionnent notre imaginaire, obligent à inventer une partie de l’histoire, quand ce n’est pas toute l’histoire.

Dans les « Serres », au dessus de la Mimente et de la RN 106
Une bergerie à l’Hort de Dieu, sur la can de l’Hospitalet. De faux airs de ruine antique
Pignon en équilibre instable. Combien de temps lui reste-t-il ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *