Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Etre musicien
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Composer, arranger
Travailler
Jouer en groupe
L'administratif
La promo
Etre pro

L'accompagnement par les instruments mélodiques

On reste souvent persuadés que l'accompagnement est l'apanage des instruments rythmiques (percussions, batteries...) et harmoniques (guitares, pianos, etc...). Rien n'est plus faux. Pensez par exemple à un quatuor à cordes classique : il comporte 4 instruments mélodiques par excellence (2 violons, 1 alto, 1 violoncelle), et pourtant... il y a du rythme et de l'accompagnement quasiment en permanence.

Pourquoi ? Parce que, chacun à son tour, certains de ces instruments (plus souvent l'alto et le violoncelle que les violons, il est vrai, mais pas toujours) prennent un rôle d'accompagnement.

Il n'y a pas de règle générale pour faire de l'accompagnement avec un instrument mélodique, disons qu'on peut orienter son travail dans deux directions particulières :

  • Jouer quelque chose de "rythmique", c'est à dire composé de notes dont le rôle est de marquer la rythmique
  • Jouer quelque chose "d'harmonique", c'est à dire composé de notes venant compléter les notes jouées par la ligne mélodique pour créer une harmonie.

Il faut bien insister sur le fait qu'en musique d'ensemble cette construction doit être collective : si un seul instrument mélodique met au point sa ligne d'accompagnement et que les autres ne changent rien à leur jeu, l'initiative risque d'être noyée dans la masse. Il faut souvent, pour obtenir un résultat exploitable, que plusieurs instruments mélodiques (disons au minimum 2) mettent en place quelque chose de complémentaire. C'est tout le principe, par exemple, des "sections cuivre" des orchestres latino : 2, 3 ou 4 cuivres (trompettes, sax, etc...) reconstituent des accords en mélangeant leurs notes, tout en construisant des rythmiques communes.

L'objet des quelques conseils ci-dessous est de vous aider à construire vos propres accompagnements d'un morceau donné.

Jouer "harmonique"

  • Concevoir une ligne qui s'attache à reconstituer les accords de la grille : à un moment donné, chaque instrument mélodique qui participe à l'accompagnement prend l'une des notes de l'accord en cours.
  • Entre ces moments ou des accords "sonnent", inventer des notes de transition, qui peuvent être jouées par seulement d'un des instruments mélodiques d'accompagnement. Il est possible de passer par des dissonances si elles ne sont que passagères.
  • Rechercher une large tessiture. Les accords reconstitués peuvent être joués en bas, au milieu ou en haut, selon des renversements divers. Tester plein de possibilités.
  • Rechercher, pour chaque instrument, des enchaînements qui soient jolis en tant que tel, lorsqu'ils sont joués seuls. Par exemple, passer d'un accord à l'autre par une logique de montée ou de descente permanente, ou au contraire rechercher le passage d'un accord à l'autre en restant le plus "horizontal" possible (jouer les notes les plus proches d'un accord à l'autre)...
  • Une fois que la logique d'ensemble est écrite, il est possible que chaque instrument réadapte sa propre partie en déplaçant quelques notes pour la rendre plus belle en tant que telle.

Jouer "rythmique"

  • Concevoir des courtes séquences qui viennent appuyer certains moments clé de la ligne mélodique.
  • Laisser des moments de silence entre ces séquences
  • Donner de l'attaque à votre jeu, essayer d'imiter au maximum une percussion

Mixer le tout

Attention : il ne s'agit pas de mettre en permanence en oeuvre tous ces conseils : ça donnerait une impression de "trop" : trop rempli, trop lourd. Essayer d'alterner les différentes approches :

  • parfois jouer très harmonique : ce sont alors des ambiances de "nappes", avec peu ou pas d'effet rythmique
  • parfois jouer très "rythmique" : on peut alors n'utiliser qu'une seule note à l'unisson, mais lui donner une percussivité très grande
  • parfois jouer un peu les deux
  • parfois... ne rien faire, laisser la mélodie se dérouler tranquille...
25/05/2009
Changer l'accompagnement Agréger plusieurs morceaux
A lire dans cette rubrique
Agréger plusieurs morceaux.
Lorsque décidément le morceau travaillé est très « rengaine », il reste la possibilité d’accoler un ou plusieurs autres morceaux à la suite.
Changer de tempo.
Au cours de l’interprétation d’un morceau il est évidemment possible d’accélérer ou de ralentir. Quelques possibilités parmi d'autres.
Changer de tonalité.
Il s’agit de jouer le même air dans une autre tonalité.
Changer l'accompagnement.
En restant dans le même tempo et le même rythme, il est possible de changer les « pattern », c’est à dire les figures d’accompagnement des instruments harmoniques et rythmiques.
Changer l'harmonie.
Changer l'harmonie d'un passage ou d'un morceau consiste à en modifier les accords d’accompagnement et / ou les voix.
Changer la rythmique.
C’est une démarche souvent utilisée dans les reprises de chansons connues, pour que ça ne sonne pas trop exactement pareil que l'original
Exploiter les possibilités des instruments.
Beaucoup d'instruments présentent de nombreuses possibilités sonores différentes.
Improviser.
Le principe de base de l'improvisation est simple : quelques musiciens jouent la structure rythmique et harmonique du morceau, mais on arrête la mélodie et un instrumentiste improvise sur cette base
Insérer des "ponts".
Un pont est une mélodie ou figure harmonique très courte (quelques secondes, rarement plus), qui ne ressemble pas à la mélodie générale, et que l’on peut intercaler de temps à autre.
Insérer des breaks.
Les breaks sont des moments durant lesquels l’accompagnement, et parfois la mélodie, s’interrompent brutalement.
Insérer des nuances.
Jouer plus ou moins fort un même morceau ou une partie de morceau modifie énormément la perception que peut en avoir un auditeur. C'est tout l'univers des "nuances".
Introduire des séquences rythmiques.
Une "séquence rythmique" est une séquence durant laquelle aucune mélodie n'est jouée.
L'accompagnement par les instruments mélodiques.
On reste souvent persuadés que l'accompagnement est l'apanage des instruments rythmiques (percussions, batteries...) et harmoniques (guitares, pianos, etc...).
Modifier l'instrumentation.
L'instrumentation d'un morceau est tout simplement le choix des instruments qui vont jouer telle ou telle voix, telle ou telle partie.
Modifier la mélodie.
Modifier la structure mélodique d'un morceau permet d'en diversifier l'interprétation sans changer radicalement de morceau.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages