Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Etre musicien
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Composer, arranger
Travailler
Jouer en groupe
L'administratif
La promo
Etre pro

Changer de tonalité

Il s’agit de jouer le même air dans une autre tonalité. On peut par exemple jouer le même air dans un ton donné, puis dans un autre, puis revenir au ton de départ, ou bien monter d’un ton ou d’un demi ton à chaque « tourne »…

Un cas particulier intéressant : passer dans la tonalité relative (majeure ou mineure) de la tonalité de base. Cela implique une modification du morceau (les accords et la mélodie changent) mais cela peut donner de beaux résultats avec certains morceaux.

En musique traditionnelle le changement de ton n’est pas possible pour tous les instruments. Les accordéons diatoniques de base sont par exemple limités à 2 tonalités (c’est pourquoi on fait souvent des changements de tonalité de sol à do, qui correspondent aux possibilités de cet instrument). Les vielles, cabrettes… n’ont pas toutes les notes non plus.

Il est alors tout de même possible et intéressant de faire jouer le morceau dans une autre tonalité par d’autres instruments…

25/05/2009
Changer de tempo Changer la rythmique
A lire dans cette rubrique
Agréger plusieurs morceaux.
Lorsque décidément le morceau travaillé est très « rengaine », il reste la possibilité d’accoler un ou plusieurs autres morceaux à la suite.
Changer de tempo.
Au cours de l’interprétation d’un morceau il est évidemment possible d’accélérer ou de ralentir. Quelques possibilités parmi d'autres.
Changer de tonalité.
Il s’agit de jouer le même air dans une autre tonalité.
Changer l'accompagnement.
En restant dans le même tempo et le même rythme, il est possible de changer les « pattern », c’est à dire les figures d’accompagnement des instruments harmoniques et rythmiques.
Changer l'harmonie.
Changer l'harmonie d'un passage ou d'un morceau consiste à en modifier les accords d’accompagnement et / ou les voix.
Changer la rythmique.
C’est une démarche souvent utilisée dans les reprises de chansons connues, pour que ça ne sonne pas trop exactement pareil que l'original
Exploiter les possibilités des instruments.
Beaucoup d'instruments présentent de nombreuses possibilités sonores différentes.
Improviser.
Le principe de base de l'improvisation est simple : quelques musiciens jouent la structure rythmique et harmonique du morceau, mais on arrête la mélodie et un instrumentiste improvise sur cette base
Insérer des "ponts".
Un pont est une mélodie ou figure harmonique très courte (quelques secondes, rarement plus), qui ne ressemble pas à la mélodie générale, et que l’on peut intercaler de temps à autre.
Insérer des breaks.
Les breaks sont des moments durant lesquels l’accompagnement, et parfois la mélodie, s’interrompent brutalement.
Insérer des nuances.
Jouer plus ou moins fort un même morceau ou une partie de morceau modifie énormément la perception que peut en avoir un auditeur. C'est tout l'univers des "nuances".
Introduire des séquences rythmiques.
Une "séquence rythmique" est une séquence durant laquelle aucune mélodie n'est jouée.
L'accompagnement par les instruments mélodiques.
On reste souvent persuadés que l'accompagnement est l'apanage des instruments rythmiques (percussions, batteries...) et harmoniques (guitares, pianos, etc...).
Modifier l'instrumentation.
L'instrumentation d'un morceau est tout simplement le choix des instruments qui vont jouer telle ou telle voix, telle ou telle partie.
Modifier la mélodie.
Modifier la structure mélodique d'un morceau permet d'en diversifier l'interprétation sans changer radicalement de morceau.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages