Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Démocratie participative
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil

Garder de la souplesse

C’est bien connu, la contrainte peut développer la créativité d’un groupe car elle permet de canaliser les énergies dans une direction commune et d’aller beaucoup plus loin. Le déroulement d’un moment décisionnel ne fait pas exception à la règle, mais il faut pourtant rester souple avec les contraintes que l’on s’impose.

On est souvent tentés de préparer une réunion de manière cadrée, serrée : présentation du sujet, tant de minutes. Débat, tant de minutes. Validation, tant de minutes. Combien de fois a-t-on reçu (ou envoyé !) des grilles de planning calées au ¼ d’heure près, nous prouvant à l’avance qu’à telle heure on aurait traité avec succès tant de sujets ? Combien de fois quelques minutes ont-elles suffi pour s’écarter irrémédiablement du planning d’origine, au désespoir des organisateurs souhaitant rester dans le cadre préparé ?

C’est seulement lorsque l’on entre dans le vif du sujet que les participants mesurent pleinement ce qui les attend, ce qui les intéresse, ce qui les concerne au plus près. Des tonnes de documents envoyés à l’avance n’y changeront pas grand chose…

Il faut donc disposer d’assez de souplesse pour que le programme préparé soit accepté, validé par les participants, au prix de modifications éventuelles : inutile d’essayer de faire travailler dans de bonnes conditions des personnes sur des sujets qu’elles jugent peu importants ou inintéressants.

Cette recherche de souplesse suppose bien évidemment que le garant ou le groupe de garants soit capable de proposer et prendre en charge de tels changements en temps réel, ce qui n’est pas facile. Il est probablement nécessaire de bien connaître les différentes méthodes de travail possibles, et d’avoir un peu d’expérience en conduite de réunions, sinon le stress généré peut empêcher le groupe ou la personne garante du déroulement d’avoir le recul nécessaire.

13/05/2012
Mettre hors-jeu la la violence
A lire dans cette rubrique
Les débats.
Entrons maintenant dans le détail de ces moments centraux lors d’une réunion : les débats
Mettre hors-jeu la la violence.
Démocratie participative ne signifie pas disparition des conflits, bien au contraire.
Garder de la souplesse.
C’est bien connu, la contrainte peut développer la créativité d’un groupe car elle permet de canaliser les énergies dans une direction commune et d’aller beaucoup plus loin
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages