Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Démocratie participative
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil

Les étapes de la préparation

On peut distinguer cinq étapes principales dans la préparation d’une réunion :

1? La précision du cadre de la réunion

Précision du besoin

Avant de se lancer à corps perdu dans la préparation, il faut clairement identifier d’où provient le besoin de réunion, s’il y a un commanditaire, si des objectifs préalables ont été posés, etc…

Précision de l’objectif général de la réunion

Avant même de s’intéresser à l’ordre du jour, il est important de préciser l’objectif général de la réunion : est-ce une réunion d’information ? de prise de décision ? de suivi technique ? de réflexion ? La réunion peut cumuler plusieurs objectifs, mais il n’est pas souhaitable de mélanger trop les choses.

Voir aussi 

-  « Pourquoi réunit-on des personnes ? »

- Fiche pratique A3 (Etablir le planning d'une réunion)

 
Identification des personnes qui participeront à la préparation

Il est utile de différencier plusieurs types de rôles dans la préparation :

·        Le cadrage général (sélection des sujets à traiter, validation des méthodes de travail sur chaque sujet, etc…) est un rôle politique, il doit être supervisé par une ou des personnes représentatives du groupe (par exemple les élus, s’il y en a, mais aussi des volontaires), qui connaissent bien les situations, les enjeux, etc…, nous appelons cette ou ces personnes le groupe garant de la réunion.

·        La préparation nécessite aussi une coordination générale qui fasse le lien entre les aspects liés aux contenus (menés par le groupe garant) et les aspects logistiques, le secrétariat, le contact avec les différents acteurs de la réunion, etc… Il faut donc identifier un coordinateur de la préparation, qui devra d’ailleurs souvent solliciter lui-même le groupe garant pour un certain nombre d’aspects.

·        Enfin, en cas de grosse réunion, il y aura besoin de toute une équipe d’organisation, prenant concrètement en charge divers aspects (logistique, préparation des contenus, gestion des lieux, etc…). Cette équipe travaillera sous la responsabilité du coordinateur de la préparation.

Si vous en avez les moyens, offrez-vous le luxe de mettre en place dès cet instant un tandem « coordinateur – groupe garant », c’est une formule qui a fait ses preuves.

S’il s’agit d’un tout petit groupe, il est probable qu’il ne sera pas possible de désigner de groupe garant. Le coordinateur de la préparation risquera parfois d’être un peu isolé. Il devra alors faire un effort particulier pour bien communiquer avec les membres du groupe ou les participants à la future réunion pour adapter sa préparation aux besoins et attentes.

Voir aussi :

- Fiche pratique D2 (Etre garant d'une réunion)

- Fiche pratique D6 (Etre coordinateur d'une réunion)

 

2? Etablissement de l’ordre du jour

Lors de cette étape il s’agit de :

·        Lister les sujets sur lesquels devra travailler le groupe,

·        Identifier clairement l’objectif à atteindre sur chaque sujet, et en particulier bien préciser s’il s’agit d’informer, de réfléchir, ou de décider sur le sujet en question

Les ordres du jour tueurs de réunions

On programme presque toujours trop de sujets à traiter au cours d’une réunion. Ce fait provient le plus souvent du refus de hiérarchiser les sujets. Dans une organisation, quelle qu’elle soit, il y a forcément des sujets plus importants, plus urgents que d’autres. Refuser de se donner les moyens de les identifier et de les traiter en priorité, ou de leur accorder plus de temps, est une manière de ne pas jouer son rôle de décideur.

Hiérarchiser et sélectionner des sujets est donc déjà un travail décisionnel.

 En sélectionnant certains sujets, on en élimine d’autres, ou on les reporte à une réunion ultérieure. Cela implique déjà des prises de décisions, c’est donc un acte éminemment politique. Cette étape doit donc associer a minima les décideurs du groupe, voire le groupe tout entier, qui devrait systématiquement être consulté lors de l’établissement des ordres du jour.

Voir aussi :

- Fiche pratique A2 (Préparer l'ordre du jour d'une réunion)

 

3? Identification des participants

Lorsque les sujets à traiter sont connus, il est possible d’identifier les participants à la réunion, selon leurs compétences, leurs responsabilités, leur intérêt pour les différents sujets, etc… En démocratie participative il peut être souhaitable d’informer largement de la tenue de la réunion et de permettre aux participants de se désigner eux-mêmes.

Si la réunion est celle d’un groupe permanent (un groupe de travail permanent par exemple) tous les membres du groupe doivent être invités, mais il est possible, et même souvent souhaitable d’ouvrir le groupe à des personnes extérieures pour enrichir le travail.

Des réunions de Conseil d’Administration « élargis »

Il n’est pas rare que des adhérents non administrateurs demandent, pour leur intérêt personnel,  à assister à tout ou partie d’une réunion de Conseil d’Administration du réseau Ecole et Nature. Cette demande est systématiquement acceptée.

Par ailleurs, les organisateurs de la réunion font fréquemment appel à des personnes ressources pour évoquer certains sujets. Généralement concernés par une partie seulement de la réunion (qui dure 2 jours) ils sont invités à rester plus longtemps s’ils le souhaitent.

La présence d’invités a très rarement été perçue comme gênante pour le groupe (cela est parfois arrivé lorsque les invités n’ont pas suffisamment respecté un certain devoir de réserve), cela est la plupart du temps enrichissant pour les débats car cela apporte des idées d’une nature différente.

Les invités n’ont cependant pas le droit de vote.

 

Voir aussi :

- Fiche pratique D1 (Etre simple participant à une réunion)

 

4? Constitution d’une équipe

Lorsqu’une réunion atteint une certaine taille, il est utile de disposer d’un ensemble de personnes bien au courant et correctement préparées à ce qui doit se passer avant et durant la réunion.

Plus les personnes qui prendront en charge les différents aspects de la réunion seront au courant à l’avance et prendront la préparation en amont, mieux elles sauront se comporter durant la réunion. Il est donc recommandé de les identifier assez tôt.

Pour organiser correctement les choses, il est pratique de décomposer l’ensemble du travail en différentes tâches (animation, accueil, logistique, etc…), qui auront chacune leurs équipes, leur planning, etc…

Combien de personnes nécessitent l’organisation et l’animation d’une réunion ?

Voici quelques ordres de grandeur pour préparer et animer une réunion qui se réclame de la démocratie participative (ce genre de réunion nécessite en effet plus de temps qu’une autre). Ils sont sans prétention, nous n’avons pas mené d’études approfondies pour les obtenir !

La préparation de la réunion nécessite 15% du nombre d’heures/personnes participant.

L’animation de la réunion mobilise environ 10% du nombre de participants sur la durée de la réunion.

Quelques exemples de calculs (ne prenant pas en compte les temps de réalisation de documents utilisés durant les réunions, comme des bilans financiers, etc…). Les temps de préparation sont en « temps de travail équivalent plein temps » (37 j signifie 37 jours de travail pour une personne, ou 10 j pour 3 personnes et 7 jours pour une, etc…)

Type réunion    Durée   Nb pers.          Temps de préparation              Personnes pour animation

CA                  3h        20 p.                20p x 3h x 15% = 9h               20p x 10 = 2 personnes

AG                  2,5 j.    100 p               2,5 x 100 x 15% = 37 j.          100 x 5% = 10 personnes

 

Voir aussi :

- Fiche pratique A8 (Préparer une grosse réunion)

 

5? Préparation des méthodes de travail

Il faudra ensuite préciser la manière dont on va travailler sur les différents points de l’ordre du jour, et l’organisation dans le temps des travaux. Cette étape se termine par l’établissement du planning de la réunion.

Nous ne nous étendons pas plus sur ces aspects ici, ils font l’objet d’un chapitre spécial ci-dessous.

Enfin, lorsque le planning est clarifié, les besoins techniques et logistiques peuvent être correctement identifiés et préparés.

 

Voir aussi :

- Fiche pratique A3 (Etablir le planning d'une réunion)

- Fiche pratique A4 (Préparer la logistique d'une réunion)

- Chapitre « La mise en œuvre de démarches collectives adaptées aux objectifs de la réunion »

13/05/2012
Une réunion se prépare et s'anime ! La préparation des méthodes de travail
A lire dans cette rubrique
Une réunion se prépare et s'anime !.
Pour être absolument sûrs de ne pas démarrer cette partie sur un quiproquo, commençons par réaffirmer quelques évidences.
Les étapes de la préparation.
On peut distinguer cinq étapes principales dans la préparation d’une réunion.
La préparation des méthodes de travail.
Trop souvent on considère que la préparation de la réunion s’achève avec l’établissement de l’ordre du jour et son envoi aux participants.
La capacité du groupe.
Mieux vaut proposer peu de méthodes simples et efficaces que plein de méthodes qui noient les participants à une réunion.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages