Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Démocratie participative
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil

Les 4 forces du principe de réunion

Si des centaines de générations d’humains de toutes cultures ont pratiqué la réunion sous toutes ses formes, c’est qu’il y a une raison ! Rassembler des personnes permet en effet au groupe de développer une importante puissance de travail, qu’il s’agisse de réflexion, de communication ou d’action.

Cette puissance de travail est rendue possible grâce à 4 processus collectifs, 4 « forces » dont on constate l’existence au cœur des groupes en réunion

 

La motivation

Le simple fait de réunir un ensemble de personnes pour travailler, réfléchir ou décider ensemble, donne « de l’importance » au moment, et aux projets et réflexions qui y seront menés. Etre convié à une réunion, c’est participer à quelque chose d’important. Ces ressentis constituent souvent des éléments de motivation pour les participants Cette motivation est renforcée lorsque les travaux avancent, et que chacun a l’impression d’y apporter sa pierre.

Cette motivation et cet enthousiasme seront à leur tour générateurs d’énergie positive qui bénéficiera au déroulement de la réunion et à la suite des projets, en améliorant le niveau d’investissement des participants pendant et après la réunion, en dynamisant la production d’idées, etc…

 

La mutualisation

Une réunion permet également de faire bénéficier l’ensemble du groupe des apports de chacun. Il est en particulier facile d’y partager de l’information, des opinions, des réflexions, des savoir et des savoir-faire.

Le principe de mutualisation profite à la fois aux personnes (qui s’enrichissent des apports des autres), au groupe (qui gagne en maturité et se construit une culture commune) et au projet ou à la réflexion en cours (qui avance d’un grand pas grâce à tous les apports).

 

La synergie

Dans tout système, le tout est plus important que la somme des parties. Une réunion permet de dépasser la simple addition (d’idées, de compétences), d’aller plus loin que la mutualisation en permettant l’apparition de nouvelles idées émergentes.

L’illustration la plus parlante du principe de synergie est le « brainstorming » : cette démarche de travail collectif qui permet un empilement d’idées rapide et spontané emmène souvent les groupes sur des pistes tout à fait imprévues, souvent riches et utiles.

Les démarches de synthèse, qui font émerger des idées englobantes sur la base des idées de détail émises par le groupe, sont également une bonne illustration de ce principe.

Le simple débat contradictoire, en poussant chacun à prendre en compte des arguments ou opinions différents et parfois opposés, oblige à recomposer ses propres opinions, à trouver de nouvelles directions de travail.

Une simple question "naïve" (que parfois l'on n'ose malheureusement pas poser) oblige le groupe à mieux clarifier les enjeux pour garantir le même niveau de participation à chacun.

 

La validation

Enfin, les réunions permettent de rendre apparente la « position » du groupe concernant une idée, une action. Lorsqu’un consensus émerge autour d’une proposition, il apporte du poids à une idée, il la valide, lui donne force de loi. Cette validation, qu’elle soit formelle (marquée par un vote) ou informelle (le groupe découvre peu à peu qu’il s’est mis d’accord sur une idée), permet de tracer des directions solides, acceptées par tous, qui guideront ensuite le travail de chacun et du groupe lui-même.

Quelques écueils

Malgré ces atouts indéniables, il ne faut pas considérer la réunion comme une panacée qui fonctionnerait toute seule.

Tous les principes énoncés ci-dessus peuvent être détournés ou générer des dérapages. Ainsi la motivation peut fonctionner quels que soient le projet du groupe et son idéologie (nous avons tous en tête les images des grandes manifestations nazies qui exaltaient les participants au-delà de toute attitude raisonnable). Le principe de validation agit tout aussi bien si les propositions validées sont « mauvaises » (c’est à dire qu’elles se révèleront inopérantes ou stériles par la suite) et peut orienter le groupe sur des pistes qui vont lui coûter cher..

Les réunions peuvent également être le support d’autres travers ou dérives. Combien de groupes constitués se réunissent uniquement par habitude, sans projet spécifique à mener. Combien de groupes ont vu des leaders prendre abusivement le pouvoir grâce à leur charisme en réunion.

13/05/2012
La démarche de projet au service de la préparation et de l'animation de réunions Démarche de projet : rappel
A lire dans cette rubrique
Les 4 forces du principe de réunion.
Si des centaines de générations d’humains de toutes cultures ont pratiqué la réunion sous toutes ses formes, c’est qu’il y a une raison ! Rassembler des personnes permet en effet au groupe de développer une importante puissance de travail, qu’il s’agisse de réflexion, de communication ou d’action.
Démarche de projet : rappel.
Quelques rappels sur la démarche de projet
Quelques démarches collectives.
Quelques démarches collectives
L'alternance des modes de travail.
L’alternance est un excellent moyen pour que le groupe et ses participants n’atteignent pas leurs limites physiques, psychiques et émotionnelles, et soient dans de bonnes conditions pour être efficaces.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages