Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Démocratie participative
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil

La démocratie participative, quelques rappels

Le présent ouvrage n’a pas pour objet de détailler les objectifs et enjeux de la démocratie participative. Il est toutefois nécessaire de connaître quelques bases pour bien comprendre ce qui va suivre.

Un système politique à part

La démocratie participative est un système politique, c’est à dire un ensemble de règles qui régissent l’organisation et le fonctionnement d’un groupe (ce groupe peut être une famille, un état, une association, une entreprise, etc…). Comme son nom l’indique, elle se classe dans la catégorie des démocraties, systèmes dans lesquels la gestion des affaires du groupe est assurée par le groupe lui-même, par « le peuple » (demos)[2].

Les systèmes démocratiques balancent entre deux tendances principales :

·        La démocratie directe, dans laquelle tous les membres du groupe participent directement aux réflexions et aux prises de décisions concernant le groupe. Pour de nombreuses raisons logistiques et humaines, ce système, réellement « très démocratique », n’est envisageable que pour des tout petits groupes.

·        La démocratie représentative, dans laquelle la gestion des affaires est confiée à des personnes qui représentent les membres du groupe pour mener l’essentiel des travaux de réflexion et de décision. Ces personnes sont élues par les membres du groupe. Le système représentatif est plus efficient pour des grands groupes mais peut générer un certain nombre d’effets secondaires et de dérives : désintérêt croissant de la part des membres du groupe, abus de pouvoir, démultiplication des luttes d’influence, etc…

La démocratie participative tente de réconcilier ces deux tendances en exploitant les qualités de chacune sans hériter des défauts :

·        La notion de représentativité est conservée. Elle apporte au système l’indispensable efficacité des instances décisionnelles[3] d’effectifs réduits

·        Les instances décisionnelles sont cependant ouvertes, c’est-à-dire qu’il est relativement facile pour des personnes intéressées et compétentes d’en faire partie

·        De nouveaux lieux de pouvoir peuvent se créer en dehors des instances décisionnelles « officielles » : des initiatives individuelles peuvent mener à la création de groupes (de travail, de réflexion, etc…) dont la validité est reconnue par les instances officielles

La démocratie participative apporte donc simultanément un fort niveau de démocratie (celui qui veut participer peut le faire et il est écouté et reconnu) et un bon niveau d’efficacité immédiate.

Les exigences de la démocratie participative

« Donner le pouvoir au peuple » est un vieux rêve séduisant, dont les tentatives d’application ont pourtant maintes fois donné des résultats décevants, voire épouvantables. Pourquoi ?

 

Parce que le pouvoir est un objet à double tranchant : donnez du pouvoir à une personne mal informée, mal dans sa peau, maltraitée par la vie ou par autrui… et vous récolterez probablement des directives destinées à régler des comptes, a gagner du pouvoir, à améliorer des situations personnelles sans considérations pour l’intérêt général, etc….

La mise à disposition du pouvoir doit donc être accompagnée de telle sorte que ceux qui souhaitent participer aient les moyens de le faire dans de bonnes conditions, c’est-à-dire en bénéficiant de toute l’information nécessaire, d’une formation appropriée, d’un niveau de culture suffisant, de sérénité pour travailler, d’un sens critique exercé, etc, etc…

Les implications de la démocratie participative sont donc profondes :

·        Le système doit de manière volontaire mettre en place des outils d’information, de formation, de réflexion… ouverts et pluriels

·        Par ailleurs, l’acquisition de certaines qualités et capacités utiles à un fonctionnement en démocratie participative est longue, et nécessite parfois même un apprentissage dès le plus jeune âge. On pressent que derrière le système politique il y a tout un pan de convictions concernant le système éducatif, les relations humaines, etc…

Les réunions de travail ou de prise de décision d’un groupe fonctionnant en démocratie participative, aussi bien pensées soient-elles, pourront participer à apporter certains des ingrédients cités ci-dessus, mais assurément pas tous.

13/05/2012
Objectifs et enjeux des réunions en démocratie participative La réunion, première approche
A lire dans cette rubrique
La démocratie participative, quelques rappels.
La réunion, première approche.
Il n’existe et n’existera jamais deux réunions semblables. Elles diffèrent tant par les motivations qui les suscitent que par les personnes qui y assistent, les sujets qui y sont traités.
Les exigences de la démocratie participative.
Les exigences de la démocratie participative dans une réunion.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages