Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Etre musicien
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Composer, arranger
Travailler
Jouer en groupe
L'administratif
La promo
Etre pro

Les aspects musicaux

Il n'y a pas de surprise : si on veut que le groupe avance musicalement, il faut de l'organisation, de la méthode. Même les meilleurs musiciens du monde, sans cela, n'iront pas très loin. J'ai souvent constaté, dans divers groupes connus et reconnus, que les personnes qui structurent le groupe, qui assurent l'animation, ne sont pas forcément les meilleurs musiciens, mais les meilleurs rassembleurs et organisateurs.

Voici quelques questions organisationnelles qu'il faudra se poser.

Rythme et durée des répétitions

Quelle durée ? Quelques constatations :

  • après 2h à 2h30 d'affilée, la productivité de la répétition chute brutalement. Il est donc impératif d'y intercaler de solides pauses (1/4 heure minimum) si vous allez au delà de cette durée.
  • Si on arrive à se ménager en faisant des pauses, on constate par ailleurs que l'efficacité du groupe peut s'améliorer avec la durée : on sent qu'on se "chauffe" progressivement. Il peut donc être intéressant de programmer des répets longues, : une journée complète, voire plusieurs journées d'affilée. On s'achemine alors vers le principe de la "résidence", qui consiste à bloquer une période entière pour travailler, avec ou sans aide extérieure.
  • Si vous ne pouvez pas faire des répets longues avec des pauses, il vaut mieux je pense privilégier des répets courtes et fréquentes

Quelle rythme des répétitions ? C'est évidemment selon l'objectif du groupe. Mais il existe tout de même des constantes : 15 jours c'est long, on oublie d'une fois sur l'autre les orchestrations, etc... 1 semaine c'est déjà bien, 2 à 3 fois par semaines c'est pour les pros qui veulent obtenir un résultat nickel.

Quand répéter ? La répet fait généralement partie de l'univers du soir. Jouer de la musique la nuit, c'est paraît-il là que ça fonctionne le mieux. C'est probablement vrai pour le concert, mais pour répéter pas forcément. S'il y a de la création à faire, on est souvent beaucoup plus opérationnels le jour, voire carrément le matin. Pensez au samedi ou dimanche matin, voire en semaine si c'est possible.

Un conseil : fixer un horaire régulier, que ça soit une habitude rapidement prise par tout le monde, sinon les oublis seront fréquents. Planifiez ensemble, en fin de répet, plusieurs répets successives, calepins à l'appui, ça évitera les interminables coups de fils croisés pour trouver une date qui convienne à tous.

Les différents types de répet

Ces questions sont abordées dans la rubrique "Travail musical"

Une répet se prépare

D'une répet à l'autre, il est important de préparer le programme de la suivante. Cela permet aux membres du groupe de travailler chez eux si besoin, de ne pas perdre de temps en début de répet à savoir ce qu'on va faire, de ne pas tomber dans le piège de toujours refaire les mêmes morceaux, et enfin de programmer l'apprentissage de tout un répertoire sur un grand nombre de répets.

Décidez donc ensemble, en fin de répet, quel sera l'objectif de la répet suivante, et ce qui y sera travaillé.

Faut-il un leader musical ?

Question difficile, sans réponse toute faite tellement la question dépend des personnalités des musiciens en présence. Mais question importante : je pense que la majorité des "split" de groupes surviennent pour des questions de lead mal gérées...

Certains groupes sont entièrement pilotés par une personne, qui décide des morceaux, des arrangements, etc... Si tout le monde accepte cette logique, pas de problème, c'est d'ailleurs assez confortable pour les musiciens qui entourent le leader, il suffit de se laisser porter, de se consacrer à son propre instrument et voilà.

Il existe à mon avis des manières plus équilibrées et responsabilisantes de fonctionner. Chacun peut parfaitement apporter des morceaux ou des idées d'arrangements sur les morceaux, et prendre le "lead" sur certains morceaux, en particulier ceux qu'il propose au groupe (j'ai cru constater qu'on est généralement plus impliqué dans le travail sur un morceau qu'on a  soi-même proposé). On est donc successivement leader et "leadé", sur scène ça apporte un bon équilibre entre les moments où on est "au charbon" et les moments plus cools. Mais ça ne se commande pas !

Si un "problème de lead" se pose dans un groupe (c'est à dire que le groupe fonctionne selon un mode de lead qui ne convient pas à tout le monde) c'est probablement qu'il n'y a pas eu assez de discussion (elle doit être permanente) sur ces aspects : si quelque chose vous gêne dans le fonctionnement d'une personne, pas le choix : il faudra bien arriver à le lui dire... avec délicatesse. Sinon, c'est l'escalade, puis l'explosion. C'est comme ça.

26/05/2009
Les aspects financiers Les aspects humains
A lire dans cette rubrique
Les aspects administratifs.
Comment se répartir les tâches administratives au sein du groupe ?
Les aspects financiers.
Même si le groupe s'est constitué sur une idée non lucrative -et donc à plus forte raison dans le cas inverse- les questions d'argent sont importantes, et peuvent rapidement donner lieu à des problèmes si elles ne sont pas correctement discutées et gérées.
Les aspects humains.
Un groupe est un ensemble de personnes, avec leurs potentiels, leurs richesses, leurs faiblesses. Comprendre tout ça ne donnera pas forcément la solution pour que tout baigne de façon idyllique, mais ça pourra aider...
Les aspects musicaux.
Il n'y a pas de surprise : si on veut que le groupe avance musicalement, il faut de l'organisation, de la méthode.
Réflexions sur le niveau musical.
Comment concilier au sein d'un même groupe des personnes de niveaux techniques très différents ?
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages