Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Etre musicien
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Composer, arranger
Travailler
Jouer en groupe
L'administratif
La promo
Etre pro

Les répétitions de création

A quoi sert une répet de création ?

L'objectif d'une répétition de création consiste à imaginer, inventer, la manière dont on va jouer un morceau donné. Cette étape est indispensable dans tous les cas :

  • si le morceau est une composition collective, la création sera totale : il faudra tout inventer ensemble (voir quelques conseils pour la composition collective)
  • si le morceau est une reprise, ou la compo d'un des membres du groupe qui l'apporte relativement finalisé, il faudra tout de même décider de beaucoup de choses : l'instrumentation, l'ambiance rythmique, les enchaînements, etc... Toute cette étape s'appelle l'arrangement. Il est très rare qu'un compositeur amène un morceau totalement arrangé, de même il est très rare (et plutôt dommage à mon avis) de reprendre exactement un arrangement entendu sur un disque sans le mettre à sa sauce....

Sachez tout de suite que la création prend du temps. Durant une répet de 3 heures peut-être que vous ne travaillerez que sur 2 morceaux, voire 1 seul. C'est normal, c'est bien. Toujours est-il que pour une répet de création il vaut mieux avoir l'esprit clair. Les programmer le matin ou tôt en journée n'est pas idiot.

Quelques conseils pour vos répets de création

  • Si vous faite simplement l'arrangement d'un morceau qui existe déjà, vous allez parti d'un thème ou d'une grille préexistante. C'est le cas de figure le plus simple.
  • Si vous faite de la composition collective, la création doit forcément partir de "quelque chose". Une première idée, trois premières notes. Cette première idée, ces premières notes, cette première ligne de basse, doit forcément être amenée par quelqu'un. Courage, il faut se lancer. (Quelques conseils pour les premières idées).
  • Quelque soit la nature de cette première trame, commencer par "l'exposer" : quelqu'un la joue, en la faisant "tourner" très longtemps
  • Pendant ce temps, les autres essaient de se greffer dessus, de faire "quelque chose" qui colle avec.
  • Peu à peu, certaines idées s'imposeront, et si les membres du groupe ont une bonne écoute, chacun raccrochera ses propres idées aux autres idées entendues, pour créer peu à peu une ambiance homogène.
  • De temps à autres, s'arrêter, essayer de repérer dans tout ce qui a été jouer les ambiances les plus intéressantes, expliquer ses propres idées aux autres pour qu'ils puissent plus facilement adapter leur propre jeu à cette idée... puis relancer la machine.
  • Evitez de vouloir trop rapidement figer les choses, c'est à dire se décider sur l'une ou l'autre des ambiances testées. Bien souvent ça appauvrit la musique.
  • Lorsque les choses prennent tournure, enregistrer le tout sous peine de le voir irrémédiablement perdu. Réécouter l'enregistrement, évaluer quelles sont les meilleures idées, et progressivement faire des choix en décidant de garder certaines idées et de ne pas garder les autres.
  • Commencer à organiser une logique de morceau sur la base des idées : préciser l'ordre dans lequel elles s'enchaîneront, repérer s'il manque des transitions, si la trame est trop pauvre, etc... Conseil : notez tout ça soigneusement
  • Lorsque les options sont fixées, reprenez chaque partie et affinez-la en la tournant et en cherchant des idées plus précises...
  • Lorsque un morceau qui est en cours de création n'avance plus, inutile de s'acharner. Enregistrez ce que vous avez déjà, puis laissez tomber jusqu'à la prochaine répet. Il n'est pas rare qu'à ce moment le flot d'idées reparte de lui-même.
  • Autre solution intéressante : confier le morceau bloqué à l'un des musiciens, le plus motivé par ce morceau, avec pour consigne de chercher tranquillement un début d'idée pour aller plus loin. Souvent, quelques notes de plus suffisent, lors de la répétition suivante, de voir le travail repartir sur des chapeaux de roues et la création se terminer en toute facilité.

La création est parfois un peu destabilisante : il faut sortir ses tripes, laisser libre cours à son imagination, et c'est parfois angoissant quand ça ne vient pas tout seul. Pour ces raisons, il peut être utile de travailler la création le matin, ou en tout cas à une heure ou tout le monde est en forme.

25/05/2009
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages