Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Etre musicien
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Skip Navigation Links
Accueil
Composer, arranger
Travailler
Jouer en groupe
L'administratif
La promo
Etre pro

Improviser

Le principe de base de l'improvisation est simple : quelques musiciens jouent la structure rythmique et harmonique du morceau, mais on arrête la mélodie et un instrumentiste improvise sur cette base.

En jazz, l'orchestration des morceaux est entièrement construite autour des parties improvisées, selon un déroulement presque "canonique" :

  • Le morceau commence par une "exposition du thème", c'est à dire que la mélodie de base, celle qui a été composée par l'auteur, est jouée une ou deux fois.
  • Puis la grille d'accords est "tournée" un certain nombre de fois. A chaque "tourne", un musicien différent prend le solo, les autres l'accompagnent
  • Enfin, la mélodie est reprise une dernière fois

Ce déroulement standart présente l'avantage de ne nécessiter que peu de travail d'orchestration. Il est par contre un peu "téléphoné", et il est rare de le rencontrer dans d'autres styles musicaux. Il est par contre toujours intéressant, dans le déroulement d'un morceau, d'insérer une plage d'impro avant de repasser sur de la mélodie, ou sur une séquence rythmique, etc...

En principe, durant la phase improvisée il faut respecter les nombres de mesures de la grille, surtout si le morceau doit servir de base à une danse spécifique.

L'improvisation, ça se travaille seul avant de se travailler en groupe. Si vous n'êtes pas familiarisés avec ce type de jeu, enregistrez l'accompagnement du morceau, puis essayez-vous bien tranquillement chez vous à "faire quelque chose" dessus. Quelques pistes de recherche :

  • Il n'est pas besoin de faire des trucs très techniques pour que l'impro soit belle. Vous pouvez commencer par de longues notes tenues, en écoutant bien le résultat, en voyant quelles notes font des "frottements", quelles notes donnent une impression d'harmonie, etc... Progressivement, vous apprendrez à vous appuyer sur ces notes particulières, et à "remplir les trous".
  • Essayez par exemple de faire des descentes ou des montées de notes qui collent avec la grille.
  • Une autre piste facile : égréner, sur un accord donné, les notes qui composent cet accord. Ca sera hyper bateau mais pas moche, et ensuite vous pourrez rapidement broder là-dessus, mettre des notes de transition, déplacer des notes, etc...
25/05/2009
Exploiter les possibilités des instruments Insérer des breaks
A lire dans cette rubrique
Agréger plusieurs morceaux.
Lorsque décidément le morceau travaillé est très « rengaine », il reste la possibilité d’accoler un ou plusieurs autres morceaux à la suite.
Changer de tempo.
Au cours de l’interprétation d’un morceau il est évidemment possible d’accélérer ou de ralentir. Quelques possibilités parmi d'autres.
Changer de tonalité.
Il s’agit de jouer le même air dans une autre tonalité.
Changer l'accompagnement.
En restant dans le même tempo et le même rythme, il est possible de changer les « pattern », c’est à dire les figures d’accompagnement des instruments harmoniques et rythmiques.
Changer l'harmonie.
Changer l'harmonie d'un passage ou d'un morceau consiste à en modifier les accords d’accompagnement et / ou les voix.
Changer la rythmique.
C’est une démarche souvent utilisée dans les reprises de chansons connues, pour que ça ne sonne pas trop exactement pareil que l'original
Exploiter les possibilités des instruments.
Beaucoup d'instruments présentent de nombreuses possibilités sonores différentes.
Improviser.
Le principe de base de l'improvisation est simple : quelques musiciens jouent la structure rythmique et harmonique du morceau, mais on arrête la mélodie et un instrumentiste improvise sur cette base
Insérer des "ponts".
Un pont est une mélodie ou figure harmonique très courte (quelques secondes, rarement plus), qui ne ressemble pas à la mélodie générale, et que l’on peut intercaler de temps à autre.
Insérer des breaks.
Les breaks sont des moments durant lesquels l’accompagnement, et parfois la mélodie, s’interrompent brutalement.
Insérer des nuances.
Jouer plus ou moins fort un même morceau ou une partie de morceau modifie énormément la perception que peut en avoir un auditeur. C'est tout l'univers des "nuances".
Introduire des séquences rythmiques.
Une "séquence rythmique" est une séquence durant laquelle aucune mélodie n'est jouée.
L'accompagnement par les instruments mélodiques.
On reste souvent persuadés que l'accompagnement est l'apanage des instruments rythmiques (percussions, batteries...) et harmoniques (guitares, pianos, etc...).
Modifier l'instrumentation.
L'instrumentation d'un morceau est tout simplement le choix des instruments qui vont jouer telle ou telle voix, telle ou telle partie.
Modifier la mélodie.
Modifier la structure mélodique d'un morceau permet d'en diversifier l'interprétation sans changer radicalement de morceau.
Skip Navigation Links
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages