La Kéna

La kéna est un instrument d’origine latino-américaine, en particulier des pays andins. Cette flûte est très intéressante dans la mesure ou elle est extrêmement simple à fabriquer : elle se résume quasiment à un tube ! De plus, elle produit un son puissant et riche (mais difficile à maîtriser au début !).

Pour des partitions de kéna

Le tube

Le matériau idéal et originel est le bambou mais vous pouvez faire d’excellentes flûtes sur un tube de sureau. Et puis, si vous n’avez vraiment rien de tout ça sous la main, prenez un tube de PVC, ça ne sera pas du tout vert mais ça marchera super bien.

Je vous propose de réaliser une flûte d’une longueur de 36 centimètres.

  • Avec du bambou. Si vous utilisez du bambou, le matériau ne dois pas être trop épais : choisir un bel entre nœud présentant, dans la partie la plus large, un diamètre intérieur au minimum égal à 2 cm et un diamètre extérieur au maximum égal à 3 cm. Plus le matériau est fin, mieux c’est. Beaucoup de bambous que l’on trouve en France sont, hélas, beaucoup trop épais, et laissent de ce fait un vide intérieur trop étroit ! Si vous ne trouvez pas d’entre-nœuds de 30 centimètres, votre devrez travailler à partir de 2 entre-nœuds attachés, percer l’opercule qui les sépare, et bien poncer l’intérieur pour essayer d’obtenir un tube bien lisse.
  • Avec du sureau. Pour atteindre les 36 centimètres, il vous faudra utiliser au moins deux longueurs séparant des branches secondaires d’un jeune rameau. Commencez par suivre les instructions pour évider votre tube.
  • Avec de la Renouée du Japon. Vous devrez choisir un tube sec de diamètre correct, et probablement percer un entre-nœuds var vous n’atteindrez pas la longueur désirée en un entre-nœuds unique
  • Avec du PVC. Choisissez un tube de 20, 25 ou 30 mm de diamètre, et coupez le simplement à la longueur désirée.

Quelque soit le matériau, passez l’ouverture la plus large au papier de verre fin pour ne pas que le frottement vous blesse la bouche quand vous en jouerez.

Fabrication de l’encoche

Il existe plusieurs formes d’encoches. Je vous propose de fabriquer la plus courante (probablement car la plus simple à tailler) appelée encoche en U. A l’aide d’une queue de rat (lime ronde) d’un diamètre de 7 mm ou plus, façonner une encoche à l’extrémité la plus large de votre tube. Pour cela, limez alternativement l’intérieur et à l’extérieur du tube, lime en diagonale, de manière à former un biseau.

Taille de l'encoche de la kena  Kena de sureau, detail de l'encoche

Apportez beaucoup de soin à cette étape car c’est elle qui va conditionner la manière dont votre flûte va sonner. Faites un angle pas trop aigu avec votre lime (à peu près l’angle présenté sur le schéma de droite. Une fois l’encoche taillée, vous pouvez l’affiner avec un papier de verre très fin, mais ce n’est pas obligatoire.

Hauteur totale de l’encoche : 10 mm. Hauteur de l’évidement : 7 mm (vous pouvez faire d’autres essais).

Sortir le premier son de ce bazar

Une fois l’encoche en place, apprenez à faire sonner votre flûte. Cela sera indispensable pour placer les trous ! Attention, sortir un son d’une kéna est une épreuve difficile, qui peut prendre quelques minutes, quelques heures ou quelques semaines selon la personne. Si vous n’arrivez pas à sortir un son de votre flûte, il est très probable que c’est parce que vous n’avez pas encore trouvé la position, et non pas parce que votre encoche ne fonctionne pas, car toutes les encoches fonctionnent ! (plus ou moins bien, il est vrai !).

Une petite kena de sureau, premier essai

La manière de souffler pour produire un son se rapproche du jeu de la flûte traversière. Le rond formé par l’extrémité du tube est placé contre le menton, l’encoche étant exactement en face de la fente formée par les lèvres. Bien pincer les lèvres et souffler. Si vous n’avez personne pour vous aider, le mieux est de regarder une photo d’un kéniste et d’essayer de reproduire la forme de sa bouche et le positionnement par rapport à l’encoche.

Tenue de la kena

Les trous

Enfin, placez des trous le long de votre flûte. La kéna compte classiquement 7 trous : un premier petit trou tout en bas pour accorder le tube, parfois utilisé pour faire une altération (sur la photo il est situé sous l’annulaire droit), 5 trous sur le dessus, et 1 petit trou pour le pouce en dessous (sur la photo il est situé au niveau du pouce gauche du joueur).

Pour savoir à quel endroit placer vos trous, reportez vous ici. Sachez qu’il vous faudra sans doute pas mal d’essais pour avoir une flûte juste…

Les doigtés

Le tableau de doigtés ci-dessous part du principe que vous avez réalisé une kéna en Do, la plus courante, qui produit un sol# tous trous bouchés (le dernier étant juste un trou d’accordage). On utilise classiquement 4 doigts de la main gauche (pouce, index, majeur, annulaire), et 3 de la main droite (index, majeur, annulaire), notés P, I, M et A dans le tableau. Une croix signifie que le trou est bouché.

Main gauche Main droite
P I M A I M A
La X X X X X X
Si X X X X X
Do X X X X
X X X
Mi X X
Fa X X
Sol X
A partir de là, pincer plus les lèvres et soufflez plus fort pour produire l’octave supérieure
Sol# X X X X X X X
La X X X X X X
Si X X X X X
Do X X X X
Etc…