Découper les entre-nœuds d’une tige creuse

Pour tout ce qui est fabrication de flûtes de pan, flûtes droites, marimbas, etc… vous aurez besoin de découper des « entre-nœuds » dans les cannes de Provence, les renouées du Japon ou autres Angéliques.

Une anthrisque decoupee en tubes de flute de pan

Les « nœuds » de ces végétaux sont des opercules qui bouchent à intervalle régulier l’intérieur de la tige. Ils sont bien pratiques pour nous car ils permettent de fermer des tronçons de tubes et de disposer de cavités closes, les « entre-nœuds ». Il faut donc généralement les conserver lors de la découpe.

Les tubes tires d'un pied d'anthrisque

Pour fabriquer une flûte de pan, par exemple, il faut couper juste au dessus du nœud (c’est à dire dans la direction dans laquelle le tube diminue de section).

Les tubes tires d'une anthrisque, une fois nettoyes et ranges par taille

Percer un nœud

Il arrive souvent que l’on ait besoin d’un tube plus long que la distance séparant deux nœuds. Il faut alors percer un opercule. Cette opération se réalise facilement grâce à un bout de métal pointu. Il faut ensuite impérativement poncer les résidus de l’opercule, sinon la note produite (dans le cas d’une flûte de pan ou d’une flûte droite) sortira mal, voire ne sortira pas du tout. Pour cela, soit utiliser une lime circulaire si vous en trouvez d’assez longues, soit coller autour d’une tige de métal un papier de verre.