Boucle de 4 jours au Coolidge

Le Coolidge est un des grands classiques faciles du massif de l’Oisans. Il se fait sans peine en deux journées à partir de la Bérarde, mais comme d’habitude, je préfère en faire une boucle de 3 ou 4 jours avec la tente, pour profiter vraiment de l’ambiance d’altitude qui règne là-haut.

1er jour : montée au glacier noir

Depuis le pré de Madame Carle, prendre le sentier qui monte vers le glacier noir sur la moraine. A la séparation des deux branches du glacier, traverser le glacier pour s’engager dans la branche de gauche. En fin d’été il faudra monter assez haut pour trouver une neige suffisant à installer un camp confortable, sinon ce sont des cailloux.

20070706_oisan_09
L’interminable moraine du glacier noir

2ème jour : montée au col de la Temple

Le cheminement n’est pas évident à trouver pour l’accès au col de la Temple depuis ce versant. La preuve, nous ne l’avons pas trouvé cette fois-ci et nous sommes retrouvés dans des pentes beaucoup plus fortes que ce que l’on nous avait décrit. Quelques heures plus tard, nous avons croisé un groupe de randonneurs du 3è âge qui avaient franchi le passage les mains décordés, dans les poches, ce qui nous a permis de comprendre notre erreur. Pour bien faire, il faut avancer vers le fond de la combe avant de s’engager dans les pentes du col.

Poser le camp au dessus des pentes raides, par exemple près de l’ancienne cabane de la Temple, sur un beau replat en face des faces vertigineuses de l’Ailefroide. (à quelques centaines de mètres du col de la Temple).

Erreur d'itinéraire dans la montée au col de la temple : obligés de sortir la corde
Erreur d’itinéraire dans la montée au col de la temple : obligés de sortir la corde
Camp sous le col de la temple
Camp sous le col de la temple

3ème jour : ascension du Coolidge.

Pour atteindre le sommet du Coolidge depuis le camp, il ne restera que quelques centaines de mètres de dénivelé, à partir du col de la temple ou directement par un couloir de neige bien visible au dessus du camp, qui est plus direct et évite la traversée rocheuse du début.

Montée vers le Coolidge, dans un ciel qui se dégrade très vite
Montée vers le Coolidge, dans un ciel qui se dégrade très vite

4ème jour : redescente

Soit par le même chemin, mais ce sera plus diversifié de redescendre de l’autre côté du col, en versant ouest, vers la Bérarde.

Redescente côté la Bérarde
Redescente côté la Bérarde