Autour du glacier de Miage

Massif : Mont-Blanc. Carte IGN TOP 25 « Saint Gervais les Bains – Massif du Mont-Blanc »  3531 ET.

Durée : 6 jours.

On est ici dans des altitudes intermédiaires, souvent plus proche de 3000 m que de 4000. L’aspect plaisant réside dans le fait qu’on est effectivement toujours « autour de Miage » : les mêmes sommets, les mêmes glaciers restent visibles tous les jours, mais sous des angles qui évoluent doucement. Lorsqu’on quitte cette vallée, au bout de 6 jours, on a vraiment l’impression d’en être devenu familier.

Accès routier : De Saint Gervais, monter aux Contamines-Montjoie, continuer la route jusqu’à son terminus : la chapelle de Notre Dame de la Gorge.

Premier jour : Notre Dame de la Gorge (1200 m) – Lac Jovet (2100 m)

RAS : un sentier tout ce qu’il y a de bien tracé y mène (à part le début, sur une piste très raide, pas top pour démarrer avec ce poids sur le dos).

En montant au lac Jovet
En montant au lac Jovet

Deuxième jour : Lac Jovet (2100 m) – Arête des chasseurs (2900 m)

Rejoindre le col au dessus du Mont Jovet, puis traverser la combe suivante en direction du col des chasseurs. Remonter l’arête (un ressaut rocheux plus raide peut poser quelques difficultés avec le poids). Poser le camp sur le second grand replat, vers 2900 m.

Montée à l'arête des chasseurs
Montée à l’arête des chasseurs
Camp sur l'arête des chasseurs
Camp sur l’arête des chasseurs

Troisième jour : Arête des chasseurs (2900 m) – Pain de Sucre (3100 m) – Glacier de Tré-la-Tête (2700 m)

Monter encore 50 m de dénivelé, jusqu’à rejoindre le sommet du glacier du mont tondu. Laisser les sacs et monter au Pain de Sucre, et au Mont Tondu si affinités. Redescendre sur le glacier de Miage, le remonter un peu et poser le camp.

Le camp sur le glacier de Miage
Le camp sur le glacier de Miage

Quatrième jour : Glacier de Tré-la-Tête (2700 m) – Col infranchissable (3350 m) – Arête de Miage (3500 m)

Remonter tout le glacier de Miage par la trace ordinaire. Au col infranchissable, prendre le dernier glacier au fonds à gauche (comme les toilettes), celui qui mène vers le refuge Durier. Poser le camp au sommet de ce glacier

Cinquième jour : Arête de Miage (3500 m) – Grand Dôme (3750 m) – Aiguille de la Bérangère (3425 m) – Glacier de la Bérangère (3300 m)

Traversée d’arête classique mais magnifique, pas difficile, pas fatigante car présentant assez peu de dénivelé. La dernière partie (remontée vers l’aiguille de la Bérangère) est un peu plus aérienne, toujours les mêmes conseils de prudence avec le poids des sacs et le déséquilibre qu’ils peuvent occasionner. Poser le camp dès que possible à la redescente, très peu de temps après le sommet.

19970601_miage_par_berangere_17
Sur l’arête de Miage par grand vent

Sixième jour : Glacier de la Bérangère (3300 m) – Notre Dame de la Gorge (1200 m)

Suivre l’arête ouest de la Bérangère en traversant plusieurs vastes combes. Rejoindre le rocher et la trace. Les dernières centaines de mètres au dessus de l’hôtel de Tré-la-tête sont assez raides. De l’hôtel, prendre le sentier qui descend à Notre Dame de la Gorge.

Carte de l'itinéraire
Carte de l’itinéraire